Samedi 11 Juillet, 2020

Les Grenadiers, des spécialistes en remontada

Les haïtiens après le but de Donald Guerrier. Photo : Compte twitter de la Gold Cup

Les haïtiens après le but de Donald Guerrier. Photo : Compte twitter de la Gold Cup

Sur les quatre matchs disputés dans la Gold Cup 2019, les Grenadiers ont été menés au score au moins dans trois d'entres eux. Mais à chaque fois, ils n'ont pas abandonné, ils ont combattu pour complètement inverser la tendance et réaliser une remontada. Les Bermudes, le Costa Rica et le Canada peuvent en témoigner.

« Haimontada » ! C’est désormais un surnom très approprié pour les Grenadiers qui se sont brillamment qualifiés pour les demi-finales de la Cold Cup en renversant le Canada 3-2 samedi soir à Houston, grâce à une performance collective impressionnante. Un match qui restera gravé dans la mémoire des joueurs haïtiens qui sont entrés dans la légende du foot.

On retiendra dans cette rencontre que les Grenadiers étaient menés 2-0 à la pause avant de se réveiller en seconde période pour dévorer l’ogre canadien avec des buts de l’inévitable Duckens Nazon, d’Hervé Bazile et de Wild Donald Guerrier, auteur du but victorieux contre les Canadiens. Une remontada historique des Haïtiens qui ont comblé leur déficit de deux buts pour briser le rêve des Canucks.

« C'est une de nos spécificités, » a commenté en conférence de presse d’après match, Marc Collat, faisant référence aux dernières remontadas de la sélection dont il est le sélectionneur.

 

En effet, la remontada est devenue une spécificité haïtienne. Pour leur 7e participation à la Gold Cup, Haïti a montré un visage conquérant et une grande envie d’aller de l’avant même quand ils sont dos au mur. Ils l’ont fait contre les Bermudes lors de leur entrée en lice, ils l’ont réédité face au Costa-Rica pour dompter les Ticos et deviennent la première formation haïtienne à remporter tous leurs matchs de groupe dans une phase finale de Gold Cup.

Contre le Canada, c’était la même chose. Une première mi-temps où ils ont concédé en premier. La seule différence c’est qu’ils ont encaissé deux buts en première période. Toutefois, comme à chaque fois, en seconde période, les Grenadiers, boostés par un discours poignant à la mi-temps, reviennent à la charge et reversent leur adversaire. Le Canada n’a pas pu échapper à la règle malgré leurs deux buts d’avance. Les grandes équipes ne meurent jamais.

Oui, la remontada est devenue une des spécificités haïtiennes dans la 15e édition de la Gold Cup. « Nos joueurs savent que tant que le match n'est pas fini, tant que la dernière minute n'est pas sifflée, ils doivent se battre non seulement pour eux, pour l’équipe, pour les dirigeants et pour le pays », a confié marc Collat, interrogé sur sa victoire.

Après cette démonstration de force, des milliers de « tizè boul » ont gagné les rues et sont restés tard en vue de célébrer et savourer cette victoire aux dépens des Nord-Américains qui ont subi la loi des Grenadiers pour la première fois depuis 1973, soit 46 longues années !

 

Une nouvelle Haïti capable de réagir, devant des équipes longtemps considérées comme ses bêtes noires. Le Costa Rica et le Canada, tous deux mieux positionnés dans le dernier classement de la FIFA, n’avaient jamais baissé pavillon devant une équipe haïtienne depuis plusieurs décennies. Mais aujourd’hui le temps semble révolu pour cette « nouvelle Haïti » qui fait peur aux grandes nations de la Concacaf.

Leur prochain test sera contre le numéro un de la zone, la formation Aztèque, emmenée par l’ancien coach du FC Barcelone, Tata Martino. Les Mexicains ont éliminé en quarts de finales le Costa Rica, après les tirs aux buts (4-3), avec un grand Ochea. Les Grenadiers ont rendez-vous avec l’histoire ce mardi 2 juillet 2019. Ils joueront pour la première fois pour une place en finale de la Gold Cup.

Wilner Bossou

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :