Samedi 15 Décembre, 2018

Les «gouyad» au kiosque Occide Jeanty, "une exploitation politicienne"

De nouvelles réactions tombent après le spectacle jugé désolant, du lundi 18 juin, au champ de Mars, au cours duquel une fillette se déhanchait en présence du couple présidentiel.

 Le dirigeant du parti UNIR, Clarens Renois estime que ce spectacle est indigne d’un chef d’État qui se doit de prêcher par l’exemple. « Il est inadmissible que le président traite un peuple de cette manière encore moins des enfants », s’insurge l’ancien candidat à la présidentielle haïtienne de 2015. Selon Clarens Renois, la scène qui s’est déroulée  au  kiosque Occide Jeanty est une exploitation politicienne de la population.

S’agissant de la dame qui a poignardé l’hymne national, Clarens Renois estime  que le président aurait dû gentiment discontinuer la dame et lui conseille d’aller apprendre les paroles de la Dessalinienne, car selon lui, un bon citoyen doit pouvoir entonner l’hymme national de sa patrie sans grandes difficultés. Monsieur Renois croit que Jovenel Moise ne se devait pas de récompenser la dame. Le responsable du partir UNIR regrette que le couple présidentiel s’est, de préférence, mis à s’est mis à rire lors de la prestation de cette dame qui incapable de chanter tant en français qu’en créole  notre hymne national. Pour lui, l’attitude de Jovenel Moise et de sa femme Martine Moise encourage la médiocrité.

Par ailleurs, il dit croire le président de la République peut toujours faire des heureux à la population. Toutefois, il invite à le faire sans attenter à la dignité du peuple. Clarens Renois appelle Jovenel Moïse  à traiter avec respect le peuple haïtien.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :