Samedi 14 Décembre, 2019

Les "gilets jaunes" toujours actifs, le gouvernement dénonce leur "dérive"

Des "gilets jaunes" bloquent une route à Saint-Denis-de-la-Réunion, le 19 novembre 2018

Des "gilets jaunes" bloquent une route à Saint-Denis-de-la-Réunion, le 19 novembre 2018

Les "gilets jaunes" ciblent toujours mardi autoroutes et dépôts pétroliers que les forces de l'ordre s'emploient à débloquer, au quatrième jour d'un mouvement accusé par le gouvernement de "dérive".

À Langueux (Côtes-d'Armor), les forces de l'ordre sont intervenues dans la nuit pour déloger d'un centre commercial "des hommes qui avaient des barres de fer et des cocktails molotov", a indiqué sur France 2 M. Castaner.

Les manifestations ont fait un mort et 528 blessés, dont 17 graves.

Le ministre de l'Intérieur a indiqué que "deux" dépôts de carburants ont été débloqués lundi soir et que "d'autres le seront ce matin", sans plus de précisions.

En Haute-Corse, les gendarmes mobiles ont été déployés devant le dépôt pétrolier de Lucciana mais aucune intervention n'a lieu pour l'instant, selon une journaliste de l'AFP. Dans le Puy-de-Dôme, des gilets jaunes sont également positionnés devant le dépôt de Cournon d'Auvergne, selon la préfecture.

À Caen, les forces de l'ordre ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour déloger des gilets jaunes à l'origine du principal barrage de l'agglomération. Quatre personnes ont été interpellées selon la préfecture.

- "Tendance à l'amélioration" -

L'A10 était notamment bloquée au nord de Bordeaux, où le péage de Virsac était toujours occupé par des gilets jaunes.

En Auvergne-Rhône-Alpes, des barrages filtrants continuent de perturber la circulation sur l'A72 dans la Loire et sur un rond-poind d'accès à l'A7 à Montélimar (Drôme).

Un homme de 32 ans a été condamné à Strasbourg à quatre mois de prison ferme pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation. Samedi, il avait formé une chaîne humaine sur l'autoroute et traversé un terre-plein central avec quatre autres personnes.

C'est ce jour-là que, selon Le Parisien, quatre hommes - mis en examen et écroués samedi dans le cadre d'une enquête antiterroriste - ont envisagé de mener une attaque terroriste, en profitant de la mobilisation des forces de l'ordre sur les rassemblements des "gilets jaunes".

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :