Mercredi 20 Février, 2019

Les garde-côtes espèrent toujours retrouver Emiliano Sala vivant

Les garde-côtes se démènent pour retrouver l'avion transportant le footballeur argentin Emiliano Sala, disparu lundi soir au-dessus de la Manche, n'abandonnant pas l'espoir de retrouver "vivants" l'attaquant et le pilote même si leurs chances de survie sont jugées "très minces".

Trois avions et un hélicoptère sont mis à contribution.

"Etant donné la température de l'eau et les conditions météorologiques, la nuit dernière ayant été très agitée, leurs chances de survie sont très minces", a dit mercredi à l'AFP le capitaine du port et chef des garde-côtes de Guernesey, David Barker.

Mardi, les enquêteurs avaient trouvé des débris flottant dans l'eau, sans toutefois pouvoir dire s'ils venaient de l'avion disparu.

Dans un message vocal envoyé à des proches via la messagerie WhatsApp, Emiliano Sala s'inquiétait de l'état de l'avion. Ses paroles, révélées mardi soir par le quotidien sportif argentin Olé, apparaissent rétrospectivement glaçantes, mais sont prononcées sur un ton calme, et ponctuées de bâillements.

Cardiff, qui avait recruté le joueur de Nantes pour un montant estimé par la presse à 17 millions d'euros, a précisé que Sala avait organisé lui-même son voyage.

"Il a refusé et a pris ses propres dispositions", a ajouté M. Dalman.

- "Penser au pire" -

A Nantes, club que Sala venait de quitter pour s'engager avec Cardiff, des centaines de personnes ont déposé des fleurs en hommage à leur meilleur buteur, auteur de 12 buts en championnat en une demi-saison.

A Cardiff, l'émotion était également immense. Le directeur du club, Ken Cho, s'est dit "choqué". Un supporter, Josh Thomas, s'est lui lamenté en marge d'un autre rassemblement de fans: "Il était non seulement notre transfert record mais aussi celui qui allait retourner la situation et marquer les buts nous permettant de nous maintenir" en Premier League.

Clubs et joueurs continuent à multiplier les messages de soutien.

Arrivé jeune en France et formé à Bordeaux, puis prêté à différents clubs (Orléans, Niort, Caen), Sala avait fini par signer à Nantes en 2015 pour un million d'euros, où il était parvenu à faire oublier ses allures un peu gauches et sa technique rudimentaire grâce à un réalisme précieux.

Lundi, il était revenu à Nantes prendre ses dernières affaires avant de rejoindre Cardiff définitivement. Il avait publié une photo de lui entouré de ses ex-coéquipiers, souriant comme toujours.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :