Dimanche 17 Juin, 2018

Les Dominicains s'inquiètent du déboisement d'Haïti

Une source d'eau dans un milieu rural de Pétion-ville. Photo: Ayibopost/Hadson Albert

Une source d'eau dans un milieu rural de Pétion-ville. Photo: Ayibopost/Hadson Albert

Le manque d’accès à l’eau et la déforestation d’Haïti continuent de faire débat en République dominicaine. Ce matin, le quotidien dominicain « Diario Libre », a expliqué que la communauté internationale également s’inquiète et se mobilise pour épargner une éventuelle sécheresse dans les deux pays.

Plusieurs projets sont actuellement mis en œuvre en Haïti pour « sauver et améliorer la gestion des forêts » selon le journal. L'Agence américaine pour le développement international (USAID) a investi 40 millions de dollars dans un projet visant à reboiser les départements du Nord et du Nord-est.

L’objectif de ce projet serait de planter au moins 5 millions d’arbres sur 15 000 hectares de terres sur période cinq ans et en même temps de réduire un volume de 80,000 tonnes de production de charbon de bois dans plusieurs bassins versants des départements concernés. Il est aussi envisagé de mettre sur pied un nouveau centre de semences pour la culture de plantes ayant une capacité de production de 4.5 millions de plants par an.

Six centres de semences fonctionneraient déjà en Haïti, à en croire le Diario Libre, mais seulement 2 ne dépendent pas d’une aide financière internationale. Les 4 autres sont supportées par la République du Taïwan, et le Mexique.

L’Agence française de développement en Amérique latine et dans les Caraïbes (AFD) s’investit également, par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), pour sauver l’environnement d’Haïti. Un projet coutant 3,5 millions de dollars baptisé « économies vertes » sera réalisé pour réhabiliter les bassins versants. Il vise à promouvoir en particulier une meilleure gestion de l'eau et à générer des revenus durables et diversifiés pour les ménages ruraux.

Il fait partie d'un vaste programme financé par la Norvège et le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), dans le département du Sud, avec un investissement de 7,5 millions d'euros, dont les travaux ont commencé en 2016 et ont été menées avec l'environnement des Nations Unies et les autorités locales en Haïti.

Le ministre de l’environnement dominicain, Francisco Domínguez Brito, prévoit de planter 750,000 arbres afin de protéger les aires forestières de la République Dominicaine. Une somme de six milliards de pesos dominicains a été injectée dans ce projet de reboisement. Plus de 90 millions d’arbres ont été déjà plantés.

A rappeler que le ministre de l’environnement dominicain avait récemment exprimé son inquiétude sur la pénurie d’eau et le déboisement qui existent en Haïti. Cette situation pourrait causer de graves conséquences à la République Dominicaine dans les prochaines années selon lui. Francisco Domínguez Brito a conseillé aux autorités haïtiennes de prendre en compte cette situation.

Son homologue haïtien lui a sèchement répondu quelques jours plus tard par une correspondance qualifiant ses propos de « simpliste[s] et ne reflèt[ant] pas la complexité de la problématique de l’eau entre les deux pays ».