Dimanche 18 Novembre, 2018

Les députés partent en vacances, sans présenter de bilan

La 2ème session ordinaire de l'année législative a pris fin, le lundi 10 septembre 2018 comme l’expriment les vœux de la constitution de 1987 amendée. Les députés sont partis en vacances comme s’ils avaient trop travaillé pour prendre du repos. D’ailleurs, ils n’ont même pas présenté le bilan de leurs activités au cours de l’année législative comme ça se fait à l’accoutumée.

Dans son allocution, le président de l’assemblée nationale, Joseph Lambert, évoquant les accusations essuyées par l’institution parlementaire, appelle ses collègues à corriger certaines pratiques au palais législatif sans toutefois les énumérer. Le président du sénat de la république dit reconnaître que certaines critiques adressées aux parlementaires sont fondées.

« Dans un passé récent, il a été donné de constater le support que l’institution parlementaire a récolté face à des tentatives mal inspirées qui cherchaient une confiscation du pouvoir. Cependant, il convient de faire remarquer que certaines critiques adressées au parlement sont fondées. En ce sens, j’en appelle à l’intelligence et à la sagesse de mes collègues qui devront admettre l’urgence de corriger certaines pratiques dans notre palais législatif », martèle le sénateur.

Alors que certains doutent de l’utilité de l’institution parlementaire en Haïti, Joseph Lambert réitère sa velléité de voir la pérennisation du parlement tout en invitant sénateurs et députés à œuvrer en faveur du renforcement de l’incorruptibilité de l’institution. « Nous avons le devoir de maintenir en vie le parlement haïtien. Et c’est à nous aussi de renforcer chaque jour davantage l’honorabilité de notre institution. Chers collègues, nous savons tous que la situation de notre pays n’est pas facile, indique Monsieur Lambert.

L’élu du sud-est se dit conscient de nombreux défis qui attendent les députés. En ce sens, il en appelle ses collègues au vivre ensemble, à un dialogue permanent en vue de surmonter ces défis. « Honorables députés, vous partez en vacances, je vous souhaite bon courage ! Je sais que vos circonscriptions vous attendent avec des questions pertinentes. J’aurai l’occasion de vous revoir bientôt, car vous laissez derrière vous une tâche inachevée et urgente, lance Joseph Lambert.

Les députés devraient cependant être convoqués à  l'extraordinaire pour plancher sur la ratification du Premier ministre nommé Jean-Henry Céant.

Le parlement n’a rien à voir avec la la lenteur enregistrée dans la mise en place du gouvernement de Moise/Céant

Le retard enregistré dans le processus de ratification de l’énoncé de politique générale de premier ministre nommé, Jean-Henry Céant et de son gouvernement n’est pas imputable au parlement, a tenu à préciser Joseph Lambert à l’occasion de la fermeture de la 2ème session ordinaire de l’année législative.

Le sénat s’engage à recevoir, cette semaine, le notaire Céant et les membres du cabinet ministériel, tout exhortant le président de la république, Jovenel Moise, à convoquer à l’extraordinaire la chambre des députés en vue de statuer sur notamment la déclaration de politique général de M. Céant, le projet de loi finance 2018-2019 et le projet de loi électoral. Il se dit convaincu que l’assemblée des députés donnera le bénéfice de l’urgence à ce dossier.