Lundi 22 Octobre, 2018

Les restes de cette haïtienne morte au Chili rapatriés en Haiti

Joane Florvil a été arrêtée après avoir été accusée de quitter sa fille de deux mois. Crédit photo: Larazacomica.cl

Joane Florvil a été arrêtée après avoir été accusée de quitter sa fille de deux mois. Crédit photo: Larazacomica.cl

Les restes de la citoyenne haitienne, Joane Florvil, décédée au Chili le 30 septembre 2017, ont été rapatriées en Haiti ce mardi 8 mai 2018, plus de 7 mois après son décès, informe le journal biobiochile ce matin.

Arrêtée – car accusée d’avoir voulu abandonner son bébé de trois mois -, cette fille d’Haiti dont la famille et les proches pleurent encore le départ, est morte à l’hôpital après avoir, selon des informations, subi de mauvais traitements de la Police chilienne.

C’est à la Clinique de l’Université Catholique, suite d’une insuffisance hépatique, que la femme de 28 ans est morte le 30 septembre 2017, exactement un mois après son arrestation.

A 9 heures du soir, lundi, les restes de son corps ont été emmenés à l'aéroport international de Santiago à bord du vol CMP Copa Airlines, 174 à destination de Panama, puis un autre vol vers Port-au-Prince, dit le media.

Il faut souligner que fin novembre, les autorités chiliennes ont déclaré son innocence posthume car, contrairement au motif de la police au moment de l’arrêter, Joane Florvil ne voulait aucunement abandonner son bébé. On croit plutôt que la défunte a été plutôt victime de barrières linguistiques.

Son mari, le veuf Wilfrid Fidèle n’arrive pas à digérer le départ brutal de sa feu femme. Dans une interview accordée au magazine chilien Qué Pasa, il confie sa misère à cause de situation de père obligé d’élever seul son enfant.

Il dit également ne plus vouloir vivre au Chili et regrette évidemment d’y être venu.