Dimanche 31 May, 2020

Les bénéficiaires du TPS pourraient demander une résidence permanente

Des haïtiens manifestent pour le renouvellement du TPS aux USA. Photo: Politico.

Des haïtiens manifestent pour le renouvellement du TPS aux USA. Photo: Politico.

C’est une lueur d'espoir pour les milliers de compatriotes haïtiens qui attendent dans l’angoisse la décision de l’administration de Donald Trump sur la fin ou non du statut de protection temporaire. Trois membres du congrès - Yvette Clarke, représentant de New-York, Ileana Ros-Lehtinen représentant de Miami, Pramila Jayapal représentant de Washington-  préparent conjointement un nouveau projet de loi qui permettrait à tous les bénéficiaires du TPS de demander la résidence permanente.

Baptisé ASPIRE Act,  le texte de loi prévoit que toutes les personnes couvertes par le TPS avant le 1er janvier 2017, Haïtiens, Nicaraguayens, Honduriens ou Salvadoriens, peuvent faire une demande de résidence permanente aux USA à condition de prouver devant un juge qu'elles seront confrontées à des difficultés extrêmes si elles sont forcées de rentrer dans leurs pays d’origine.

Le bien-fondé d’une telle législation est expliquée par Yvette Clarke dans Miami Herald : « Cela fait progresser les intérêts et les valeurs américains et nous devons travailler de manière bipartisane pour faire ce qu'il faut et protéger les immigrants qui travaillent dur pour qu'ils ne soient pas renvoyés dans des pays où leur santé physique pourrait être remise en question. »

Selon l’analyse du quotidien floridien, le projet de loi crée également une nouvelle forme de «statut protégé» pour les bénéficiaires du TPS qui sont établis aux États-Unis depuis au moins cinq ans. Au lieu d'attendre le renouvellement ou la révocation de leur statut tous les 18 mois, les bénéficiaires actuels du TPS pourraient demeurer aux États-Unis pour une période de six ans renouvelable, sans toutefois être admissibles à la résidence permanente s'ils ne peuvent prouver des difficultés extrêmes.

Toutefois, tout n’est pas encore joué. ASPIRE Act doit être voté par le Congrès pour être d’application. Madame Clarke reste quand même optimiste sur son avenir et assure que son projet de loi pourrait attirer le soutien républicain, car il ne donne pas automatiquement aux bénéficiaires du TPS le droit de résidence permanente.

La semaine dernière, l'administration Trump a annoncé que la fin du TPS pour environ 2 000 Nicaraguayens, tandis qu'environ 60 000 Honduriens obtiendront une prolongation de TPS de six mois jusqu'en juillet 2018, une prolongation qui peut être la dernière. Le Department of Homeland Security n'a pas encore pris de décision envers Haïti et El Salvador. 

Une décision de l'administration Trump sur les bénéficiaires haïtiens du programme est attendue durant cette semaine.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :