Dimanche 22 Septembre, 2019

La porosité de la frontière entre Haiti et la RD menace les USA

Des soldats dominicains à la frontière.

Des soldats dominicains à la frontière.

Une demi-douzaine de législateurs des États-Unis se mobilisent pour aider Haïti à se défaire de la contrebande qui ronge son économie à la frontière. Les marchandises illégales couteraient environ 400 millions de dollars au gouvernement haïtien. Des fonds qui, selon ces législateurs, pourraient être utilisés dans le système sanitaire et d’autres services de base.

Selon les informations parues hier dans le journal américain, Miami Herald, 6 membres du Congrès américain ont acheminé une lettre au bureau du Secrétaire d’État par intérim, John J. Sullivan et au Secrétaire du Département de la sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, les invitant à lutter contre la contrebande sur la ligne frontalière.  

Les congressmen conseillent à ces derniers d’équiper Haïti de matériels sophistiqués tels que des drones, capteurs, etc. lui permettant d’augmenter la sécurité à la frontière. Ceci pourrait aider les douaniers haïtiens à contrecarrer les contrebandiers, selon eux.

« L’incapacité de contrôler la frontière, en particulier en Haïti, sape directement les efforts des États-Unis et de la communauté internationale pour soutenir le développement économique et la primauté du droit en Haïti, et pourrait menacer les intérêts sécuritaires américains », lit-on dans l’article du Miami Herald.

Le journal cite que les législateurs citent le rapport de la Stratégie internationale de lutte contre de 2016 du Département qui décrit la frontière la frontière haïtiano-dominicaine comme un environnement incontrôlable au trafic des stupéfiants et autres affaires criminelles.

Le sénateur Bob Corker, président du Comité des relations étrangères du Sénat américain, ne fait pas partie des 6 signataires de la correspondance, mais n’a pas manqué de soulever les dérives à la frontière qui causent préjudice à l’économie haïtienne.

Le secrétaire d’État des USA, Mike Pompeo, quant à lui, a sollicité un vote du Sénat pour débloquer 4 millions de dollars au bénéfice de l'Agence américaine pour le développement international afin de renforcer la collecte des revenus et s’attaquer à la contrebande en Haïti. Il a également promis de multiplier les efforts afin de soutenir le projet douanier en professionnalisant les policiers haïtiens affectés à la frontière.

Le 27 avril prochain, la Banque Centrale organisera un séminaire sur la corruption et abordera les activités illicites qui se font sur la frontière. Le président de la République, Jovenel Moïse devrait assister à l’évènement.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :