Dimanche 18 Novembre, 2018

Deux journalistes agressés par des agents de sécurité du parlement

Les agents de sécurité du Parlement agressent deux journalistes

Les agents de sécurité du Parlement agressent deux journalistes

Des individus non-identifiés auraient attaqué le parlement entre dimanche soir et lundi matin en tirant plusieurs balles en direction de la Chambre des députés. Les impacts des projectiles sont visibles sur la porte d’entrée, selon ce qu’ont pu constater les journalistes qui se sont rendus sur place dès le lendemain. L'on rapporte aussi qu'un objet semblable à une grenade artisanale a été trouvé sur les lieux.

Une situation de tension a régné, en même temps, dans l’enceinte du Parlement au cours de la journée du lundi, pendant que des policiers de la DCPJ ont voulu emmener les agents de sécurité qui étaient sur place durant l’attaque. Opposés à cette arrestation, les collègues de ces deniers ont verrouillé les barrières de l’institution. Finalement, a police a été forcée de relâcher ces agents sans les interroger sur les faits.  

Plusieurs journalistes sur place ont été agressés par ces agents de sécurité qui les ont interdits de capturer les scènes de l’action. Le journaliste de Radio Télé Pacific, Frantz Cinéus, a été giflé par les vigiles et ont endommagé la caméra de Bobslime Fontilus, journaliste de Radio Télé Ginen.

Le président du Sénat, Joseph Lambert, s’est présenté dans une conférence de presse et a déclaré ne pas vouloir faire de conclusion hâtive sur le dossier. « En tant que responsable, nous remettons la charge aux experts dans les questions des engins explosifs. De ce fait, nous avons fait appel à la police scientifique et à un Juge de Paix qui sont venus s’enquérir des données de la situation », a-t-il fait savoir. Il a aussi annoncé que toutes les mesures seront prises afin de sanctionner l’agent de sécurité qui a brutalisé les journalistes.