Mercredi 27 May, 2020

Les agents de santé, remparts de la lutte contre le Covid-19 à Léogâne

Les locaux de l'UCS/anacaona à Léogâne. Crédit photo: Yveson Pascal

Les locaux de l'UCS/anacaona à Léogâne. Crédit photo: Yveson Pascal

Dans le cadre de la lutte pour stopper la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19) en Haïti, les agents de santé communautaire polyvalents (Ascp) sont mobilisés à Léogâne (sise à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale) pour sensibiliser la population aux menaces du virus.

Sous l’égide de Prosami (Projet Santé Maternelle et Infantile), l’Unité communale de Sante (UCS/Anacaona) a organisé des séances de formation en nombre réduit pour des infirmiers de plus 30 institutions publiques et privées, et surtout des agents de santé communautaire. 

Réalisée dans les locaux de l’Ucs, le but c’est d’amplifier la sensibilisation et permettre aux gens des 13 sections communales y compris le quartier Trouin, de prendre connaissance des mesures efficaces à adopter pour éviter de se faire contaminer ou contaminer les autres. 

Interrogé sur les séances de formation, Pierre Wilbert, un Ascp, a affirmé qu’ils ont eu des orientations sur le Covid-19, ses modes de transmission, les précautions à prendre, expliquent-ils.

« Nous serons équipés de mégaphone, d’affiche et de matériel nécessaire à notre protection », poursuit ce dernier.

Lire aussiJovens Antoine, le médecin haïtien sur un char musical pour sensibiliser la Grand’Anse au coronavirus

Ils seront plus d’une vingtaine à sillonner les différentes régions de la ville. Avec deux (2) agents par zone, ils doivent présenter un calendrier prévisionnel pour la zone d’intervention ciblée.

Durant tout le mois d’avril, ces trente-cinq (35) agents de santé formés en la circonstance, vont sensibiliser la population dans le milieu rural et coller des affiches dans les endroits les plus fréquentés, prévient le directeur de l’Ucs, Dr. Nelson Merisier.

« Ils auront non seulement à sensibiliser mais aussi faire les premiers gestes, à savoir appeler les responsables du MSPP pour des suites médicales s’ils découvrent des personnes présentant les symptômes du Covid-19 », indique-t-il.

De son côté, le responsable de la protection civile, M. Georges Clément, a applaudi des deux mains l’initiative. « C’est bonne guerre, il est un impératif en ce moment de crise sanitaire même si nous peinons à faire des séances faute de moyen et de matériel », explique-t-il.

Lire aussiÀ Jérémie, Jean Jean Roosevelt distribue "bokit", mégaphone et chlore

« Nous nous pouvons pas mettre nos brigadiers et agents dans les rues, il leur faut de la nourriture, des matériels et nous n’avons pas encore reçu de subvention de l’Etat centra », se plaint-il.

Si depuis le 23 mars le ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (Mict), avait communiqué aux Administrations communales que le « montant de soixante-quinze mille gourdes a été viré sur [leur] compte bancaire », les administrations communales accusent encore un retard spectaculaire dans les prises de décisions sur comment utiliser le montant découlé. 

Reste à savoir ce qu'elles attendent pour démarrer la campagne de sensibilisation dans les localités comme il est écrit dans le circulaire. 

Médecin, infirmière, aide-soignant etc., tout le personnel médical est au premier rang à Léogâne pour combattre ce fléau.

Cependant, les Ascp, premier point de contact de la communauté avec le système de santé, jouent un rôle primordial dans cette campagne de sensibilisation parce qu’ils peuvent accéder aux zones les plus reculées et même parfois difficile d’accès.

Yveson Pascal

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :