Mercredi 3 Juin, 2020

L’église catholique sanctionne le nouveau ministre de la Culture

Suspense a divinis. Curieux terme sorti des tréfonds du droit canon. Il s’applique aujourd’hui au nouveau ministre de la Culture et de la Communication du gouvernement, Limond Toussaint. Et en gros, la « Conférence Episcopale d’Haiti (CEH), interdit au Père [qu’était] M. Toussaint d’exercer son ministère sacerdotal ».

De ce fait, le ministre de la Communication ne peut plus « exercer son pouvoir d’ordre, c’est-à-dire l’administration des sacrements » selon le Code de droit canonique.

La CEH n’a pas manqué d’adresser des reproches à Limond Toussaint. « Nous l’exhortons paternellement, en vertu de la Miséricorde Divine, à se souvenir des promesses de son ordination sacerdotale », peut-on lire dans la Note de presse daté du 29 Mars 2017.

Les autres prêtres qui auraient des velléités à s’aventurer dans l’arène politique ont aussi été avertis. « Nous saisissons cette occasion pour rappeler aux membres du clergé qu’ils sont tenus d’observer les dispositions du canon 285 du code de Droit Canonique de 1983 » et « les invitons à prendre en compte leur devoir de neutralité en matière politique », signale la note signée de l’évêque des Cayes, le cardinal Chibly Langlois.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :