Vendredi 22 Novembre, 2019

L’église Catholique continue de réclamer justice pour Père Simoly

Au nom du Père Joseph Simoly, "Une messe de requiem est prévue dans tous les dix diocèses du pays et en mission à l’étranger le vendredi 4 mai prochain". Photo: Facebook/ Soleil Matin

Au nom du Père Joseph Simoly, "Une messe de requiem est prévue dans tous les dix diocèses du pays et en mission à l’étranger le vendredi 4 mai prochain". Photo: Facebook/ Soleil Matin

21 décembre dernier, le Père Joseph Simoly, 54 ans, est tombé sous les balles assassines de trois individus circulant à bord d’une moto. L’église Catholique avait « dénoncé de toutes [ses] forces et [condamné] de manière la plus vigoureuse cet acte horrible, cette violence absurde », lisait-on dans une note parue le lendemain et acheminée à la rédaction de Loop Haïti.

Depuis, la justice haïtienne traine les pieds dans ce dossier. Plusieurs présumés bandits ont été appréhendés dans le cadre de l’enquête, mais les résultats définitifs se font attendre.

La Conférence épiscopale d’Haïti (CEH), consciente de la lenteur encaissée, réactive l’affaire à travers une circulaire publiée ce jeudi matin pour continuer « de réclamer justice pour lui [Père Simoly, ndlr] et pour les victimes de crimes odieux qui avilissent le peuple haïtien.

« Il faut absolument finir avec l’impunité qui mine les fondements de l’Etat de droit que nous voulons construire et instaurer en Haïti », tance la CEH. Cette formule ressemble quelque peu à celle du Pape Jean-Paul II, mars 1983 en Haïti, tempêtant : « Il faut que quelque chose change ici ! »

« Nous continuons de solliciter la collaboration pleine et entière des autorités ou instances concernées pour que la procédure en cours ne s’arrête pas en chemin, mais se poursuive sans encombre afin que la vérité puisse être vraiment établie et justice rendue », précise la note endossée par Monseigneur Launy Saturné, président de la CEH.

Une messe de requiem est prévue dans tous les 10 diocèses du pays et en mission à l’étranger le vendredi 4 mai prochain. Une action qui entend « rendre de nouveau un hommage solennel à la mémoire de notre regretté Père Simoly, de réclamer haut et fort justice et de rappeler la sacralité de la vie à laquelle personne ne doit toucher ».

« Ce sera pour nous, une fois de plus, l’occasion de renouveler notre engagement en faveur du droit à la protection de la vie ».

Au moment des funérailles du Père Joseph Simoly, 30 décembre passé, le Cardinal Chibly Langlois avait essuyé quelques propos discordants en provenance d’un groupe d’individus massés aux alentours de la cathédrale.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :