Vendredi 21 Septembre, 2018

L’ED’H invite la population à payer les factures d’électricité

Les chiffres avancés par le Directeur de l’Electricité d’Haiti (ED’H) ce lundi, en conférence de presse, pour démontrer les difficultés auxquelles font face son institution, font tomber des nus. Pour la commune de Port-au-Prince, par exemple, sur 29, 432 factures préparées et livrées par l’ED’H, seulement 5800 ménages ont payé l’électricité qu’ils ont consommée.

Les gens ont besoin d’électricité. L’Electricité d’Haiti (ED’H), du haut de ses quarante ans d’existence, peut satisfaire à ce besoin et s’engage à le faire, rassure, aujourd’hui en conférence de Presse, le Directeur de l’institution, l’ingénieur Hervé Pierre-Louis. Cependant, avance-t-il, l’institution fait face à une grande difficulté : la réticence manifeste des citoyens à payer les factures.

Pour Port-au-Prince, par exemple, « seulement 5800 personnes ont payé leur factures sur 29, 432 factures préparés et livrés », a-t-il rapporté en présence des journalistes. Quant à la commune de Delmas, 7,885 personnes ont payé sur 39, 734 livrées.

Dans la zone métropolitaine, dans la capitale, comme en province, un très faible pourcentage de citoyens accepte de payer l’ED’H pour l’énergie électrique qu’ils consomment. Et en province, c’est presque pire, regrette-il.

« C’est ce qui explique le problème fondamental de l’EDH’ », fait savoir le Directeur Pierre-Louis, rappelant qu’avec une telle attitude, l’ED’H se voit soumise à l’exercice de subvention avoisinant annuellement les 9 milliards de gourdes. Ce fonds de subvention sorti des caisses de l’Etat, « c’est le budget de plusieurs ministères mis ensemble, un argent qui aurait pu faire autres choses – hôpital, routes, écoles », dit-il.

Les gens veulent plus d’électricité, l’ED’H peut et s’engage à satisfaire ce besoin. Cependant, dit-il, « la communauté, la population doit s’engager elle aussi. Le client doit faire le bon geste en payant les factures à temps ».

D’autres chiffres : dans la ville des Gonaïves, le taux de facturation est à 15 %. A Hinche, Mirebalais et les zones avoisinantes, seulement 21 %, ce qui a contraint l’ED’H à diminuer la quantité d’électricité fournie à cette zone, rapporte le Directeur.

Or, le cycle d’électricité est simple, souligne-t-il. « On achète le courant en gros, ou on achète du carburant pour le produire, il faut l’argent du courant vendu pour qu’on puisse le renouveler », prie l’ingénieur, qui invite la population à payer les factures.

En même temps, Pierre-Louis annonce qu’au niveau de la production, beaucoup d’amélioration sont en cours. Avec la réhabilitation de la Centrale, elle pourra « produire bientôt 54 mégawatts contre 15 produits actuellement », promet-il.