Dimanche 20 May, 2018

Le sud, 1 an après l’ouragan Matthew : rapport d’une organisation

Le Sud ravagé par l'ouragan Matthew en octobre 2016./Photo: Le Monde

Le Sud ravagé par l'ouragan Matthew en octobre 2016./Photo: Le Monde

Au cours des 12 derniers mois, depuis le passage de l'ouragan Matthew, le CBM et ses partenaires ont travaillé pour faire en sorte que les personnes handicapées et d'autres membres de la communauté à risque en Haïti et à Cuba puissent reconstruire leur vie.

Le 4 octobre 2016, Haïti a été frappé par l'ouragan Matthew, une tempête de catégorie 4 - l'un des ouragans les plus puissant en près d'une décennie - qui a dévasté les zones côtières dans de nombreuses régions du pays. Les villes des Cayes et de Jérémie étant particulièrement frappées. Les chiffres officiels indiquent que 2,1 millions de personnes ont été touchées et que 1,4 millions ont besoin d'aide humanitaire. La tempête a également ravagé les provinces orientales de Cuba avant de se diriger vers le nord et a été considérée comme le plus fort ouragan jamais enregistré qui ait touché Guantánamo.

L'unité d'intervention d'urgence de CBM, en étroite collaboration avec le bureau de coordination d'Haïti et ses partenaires locaux, a mis en œuvre une réponse visant à intégrer pleinement les personnes handicapées et d'autres membres de la communauté à plus fort risque, selon un rapport dressé par  l’organisation. 

En Haïti, CBM a mis en place des bases de terrain temporaires, a embauché de nouvelles équipes de personnel et a développé tous les mécanismes de coordination pour les soutenir. Les défis logistiques majeurs résultant de la mauvaise infrastructure endommagée par les ouragans ont ralenti la mise en œuvre des activités, mais malgré les difficultés, une stratégie globale et inclusive de neuf mois en Haïti a été développée, poursuit la note.

L'objectif général était de veiller à ce que les personnes de la population touchée, y compris les personnes handicapées et leurs familles, puissent accéder à l'aide humanitaire, au soutien psychosocial et à la récupération de leurs moyens de subsistance. L'axe d'intervention se composait de deux pistes principales: protection communautaire et soutien psychosocial, reconstruire les vies et les services. 

Les projets d'Haïti étaient initialement prévus pour finir d'ici la mi-août 2017 mais, pour diverses raisons, certains ont été prolongés au moins fin septembre et deux projets de reconstruction devraient se poursuivre jusqu'à la fin de l'année. Le bureau de CBM Haïti est également en train de développer un travail à plus long terme. Cela vise à accroître l'accès aux moyens de subsistance aux personnes les plus marginalisées, à renforcer les liens entre les personnes handicapées et les services communautaires - en utilisant et en renforçant les capacités des organisations de personnes handicapées (DPO) et en améliorant les mesures de réduction des risques de catastrophe (DRR). Ces initiatives correspondent à la stratégie de développement en cours et maximisent l'impact de la réponse d'urgence et de la reprise rapide. En septembre 2017, CBM et ses partenaires ont atteint 21 243 personnes (dont plus de 30% sont des personnes handicapées).

Les principales réalisations comprennent: des bases de terrain temporaires ont été mises en place aux Cayes et à Jérémie, deux des zones les plus touchées. L'équipe des travailleurs communautaires et sociaux (y compris les personnes handicapées) et des psychologues ont été embauchés. La formation psychologique de premiers secours (PFA) a été menée pour toute l'équipe. 6 537 personnes handicapées (54% sont des femmes) ont été identifiées pour un renvoi potentiel aux prestataires de services de base et spécifiques. 13 organisations prestataires de services ont été identifiées. 29 groupes de soutien psychosocial ont été dirigés, atteignant 313 personnes dont 133 d'entre elles ont été référées pour un conseil psychosocial. Un psychologue consultant a fourni des conseils et une formation supplémentaires aux psychologues et aux travailleurs sociaux et a mis au point des outils de suivi et de rapport. Les OPD ont été impliqués dans des discussions de groupes, des consultations et des activités de plaidoyer. 

Huit écoles et / ou centres de réadaptation ont été (ou sont encore) soutenus dans la reconstruction et le réapprovisionnement en matériels.

Le projet de moyens de subsistance a atteint plus de 5 000 personnes avec des semences, du bétail, de la formation, de l'argent pour le travail, avec un transfert de liquidité inconditionnel en cours.

Le bureau de CBM Haïti et les stations de terrain temporaires ont été équipés de la logistique et des ressources humaines pour assurer une réponse et un recouvrement sans faille.

Plus de 7 000 personnes à Cuba ont accès à de l'eau potable et 114 ont été formés à l'utilisation de filtres à eau.