Jeudi 23 Janvier, 2020

Don Kato dénonce son agression par le cortège de la première dame

L'annonce a été faite ce vendredi 21 juillet 2017, quand le Sénateur est intervenu au micro de Gary Pierre Paul Charles pour la dénonciation de l'acte. Le Sénateur de l'Ouest rapporte avoir été agressé verbalement et physiquement par des agents de sécurité de la Première Dame de la République, Martine Moise. 

Selon le Sénateur, alors qu'il se trouvait dans un espace embouteillé, un peu plus haut de l'Union School, situé sur la route de Canapé Vert, le cortège de la première dame, voulant arriver rapidement à destination, a heurté violemment sa voiture. Compréhensif, Antonio Cheramy, dit avoir cru que les agents de sécurité ne l'ont pas identifié à première vue, sachant que sa voiture n'est pas immatriculée d'une plaque officielle. 

C'est à ce moment qu'il est descendu de la voiture non seulement pour se faire remarquer en tant qu'homme d'état, mais aussi manifester son mécontentement face à cette brutalité, a expliqué le sénateur. Les agents de sécurité se sont mis à lancer de graves propos à l'égard du Sénateur, plus précisément de sa maman. 

Antonio Cheramy a révélé être bousculé par ces derniers en présence de la population, qui selon lui est venue lui apporter leur soutien. " La première dame, est elle malade? A t-elle une urgence? ... ", s'est questionné le Sénateur. "Il ne m'est jamais arrivé dans la vie qu'on me pointe des armes comme l'ont fait les sécurités de Martine Moise", a déclaré Antonio Cheramy, exigeant des explications de la première dame sur ce incident. 

Avec la plus grande rigueur, Antonio Cheramy a condamné cette agression. Et il ne souhaite en rester là. Le Sénateur de l'Ouest, se mettant dans la peau d'un simple citoyen, affirme qu'il va contacter ses avocats pour les suites nécessaires. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :