Jeudi 19 Octobre, 2017

Le sénat part en croisade contre les « vendeurs de black-out »

Ils parlaient tous le même langage. Raison pour laquelle la séance des « Questions orales au gouvernement » à laquelle participaient le ministre des TPTC Fritz Caillot et le directeur général de l'EDH Hervé Pierre Louis s’est soldée par une résolution dont le premier article dispose : «Le Sénat demande à l'exécutif, dans l'intérêt du sous-secteur de l'électricité, de renégocier les contrats qui lient l'État haïtien aux entreprises privées de production d'énergie électrique».

« Ces contrats ont été mal négociés avec les différents gouvernements qui se sont succédé. L'État est trop défavorisé. Il faut les renégocier. Pourquoi ne pas payer que le prix contractuel de l'énergie et comme ça l'argent que nous payons en plus servira à autre chose ?», propose le président du Sénat, Youri Latortue dont les propos sont rapportés au Nouvelliste.

Son collègue Onondieu Louis ne fait pas dans la demi-mesure. Pour lui, c’est « criminel ». Il réclame la mise en mouvement de l’action publique contre ces « mercenaires » qui « vendent du black-out, de faux kilomètre de route ».

Les compagnies de productions d’énergie sous contrat avec l’EDH sont E-Power, Haytrack et Sogener.

25 septembre dernier, le president du sénat disait être « contre le fait que l’Etat prenne ces 250 millions de dollars pour payer les compagnies comme il le faisait avant. Il affirmait avoir la garantie que le chef de l’Etat va « utiliser autrement ces 250 millions de dollars. Il a un plan pour 550 mégawatts qu’il partagera entre des compagnies nationales et étrangères. Il y aura une répartition et le prix du kilowatt baissera. »