Mercredi 8 Juillet, 2020

Le Sénat et son parking marécageux

Le Sénat et son parking marécageux

Le Sénat et son parking marécageux

Par Luckson Saint-Vil

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région métropolitaine de Port-au-Prince, lundi 1er avril dans la soirée, ont provoqué des inondations dans plusieurs quartiers. Certaines familles, vivant dans des zones à risque, ont leurs pieds dans l’eau, les parlementaires également. Le parking officiel du Sénat de la République est constamment inondé, et ceci, au mépris des sénateurs.

Un agent de sécurité ouvre la barrière principale du parking, pour faciliter l’entrée d’un véhicule immatriculé “officiel”. C’est un sénateur qui se présente. Il est 1 heure de l’après-midi. Les vitres teintées, le véhicule du parlementaire traverse rapidement l’eau stagnante, pour aller se garer hors de la boue.

Derrière ce véhicule, un cochon traverse, empêchant l’entrée d’une autre voiture privée. A quelques pas de là, deux employés, comme en jouant à la marelle, tentent de contourner la flaque, pour ne pas se mouiller les pieds. L’exercice est le même, après chaque pluie.

Pourtant, les voitures onéreuses des sénateurs entrent et sortent, quotidiennement, tandis que celles des employés sont garées en plein dans la boue. Au Sénat de la République, seul le président du bureau, Carl Murat Cantave, dispose d’un espace sécurisé et bien aménagé pour stationner son véhicule.

Le Sénat et son parking marécageux

“Ce n’est pas possible. Le parking d’un Parlement ne devait pas être dans cet état”, s’indigne un employé de l’institution, qui vient d’acheter une boisson gazeuse sur la cour. Les visiteurs se montrent eux aussi indignés face à ce problème, qu’ils jugent inconcevable. “Cette situation prouve que les élus restent indifférents à l’image de leur institution, voire même du pays”, regrette une dame qui s’est rendue au Parlement pour répondre à une invitation.

Quelles sont les causes de ces inondations à répétition ? Des dispositions sont-elles prises pour remédier la situation ? Au bureau du grand corps, aucune réponse claire à cette dernière question. Ce lundi 2 avril, le président du Sénat, Carl Murat Cantave, n’était pas joignable. Mais selon un membre du bureau de communication de cette Chambre, ce problème d’inondation sera sous peu.

“La situation est a l’étude”, déclare avec humour, cette source.

Rappelons que dans le projet de loi de finances 2018-2019, le budget du parlement s’élevait à plus de 5.8 milliards de gourdes, dont 61.03% pour la chambre des députés et 38.97% pour le Sénat. Ce budget est ainsi ventilé : plus de 5.7 milliards de gourdes pour le fonctionnement et 30 millions pour l’investissement.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :