Lundi 13 Juillet, 2020

Le rectorat de l’UEH vole au secours de l’étudiant de l’Ethnologie

Le recteur de l’Université d'Etat d'Haiti, Fritz Deshommes

Le recteur de l’Université d'Etat d'Haiti, Fritz Deshommes

Une décision qui ne reçoit pas l’assentiment des étudiants.

Comment va la santé de l’étudiant de la Faculté d’Ethnologie, huit jours après son accident causé par le minibus que conduisait le doyen Jean-Yves Blot ? Les dernières nouvelles rapportées par un camarade resté à son chevet font état de cassures au niveau des pieds et des jambes, crampe au niveau de la tête, douleurs au niveau du ventre et de l’omoplate.

« Hier mardi, le médecin nous a dit de rentrer la maison avec lui, comme pour lui donner un exeat, alors que son cas était encore grave », déplore Providance Luder, étudiant à la Faculté Ethnologie et à l’Ecole Normale Supérieure. « On lui a finalement effectué un examen de la tête par scanner. »

C’est précisément dans ces moments que les dirigeants de l’Université d’Etat d’Haïti décident de venir à la rescousse de Jean John Rock Gourgueder, souffrant. Dans une lettre adressée aux responsables de l’hôpital PLURIMEDIC en date du 19 juin 2017, le secrétariat de l’UEH dit « s’engage[r] à  assumer le coût des soins administrés à M. Jean John Rock Gourgueder [...]. »

Le secrétaire général l’UEH, Wilson Dorlus, dont le paraphe figure sur la lettre - avec le nom de Fritz Deshommes, recteur de l’UEH, en copie conforme - demande à l’institution hospitalière « préparer les factures au non de ladite institution », c’est-à-dire l’UEH.

Mais les étudiants semblent s’opposer farouchement à cette initiative de « bon samaritain » et durcissent leur position. « Nous aurions préféré vendre notre âme pour payer les frais de l’hôpital, rouspète Luder Providance.  Le Rectorat a déjà engendré sa destruction sociale, maintenant qu’il poursuit dans la destruction et il veut faire montre de sensibilité. Gourgueder a des amis et parents disposés à l’assister. »

Bien entendu, pour ses soins ponctuels Jean John Rock Gourgueder pouvait compter sur le support des professeurs Jean Bernard  et Josué Mérilien et la solidarité de ses camarades. « Nous sommes démenés au mieux que possible pour trouver des fonds afin de payer les frais de l’hôpital », déclare l’étudiant Providance, la colère dans la voix. C’est en ce sens que hier lundi, des étudiants ont organisé une levée de fond artisanale organisée sur la cour de la Faculté à la rue Capois.

Par ailleurs, jeudi 15 juin, que le Rectorat  a annoncé « la formation d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière autour de l’incident malheureux [...]. » Alors que des professeurs de l’Université d’Etat d’Haïti ont répliqué en « condamn[ant] avec la plus grande rigueur le crime que Jean-Yves Blot, doyen de la Faculté d’Ethnologie, a perpétré contre l’étudiant Jean John Rock Gourgueder » exigeant aussi « la poursuite judiciaire contre tous les auteurs et les complices de la corruption et de l’administration malsaine au rectorat de l’UEH ».

________________________________________________________________________________________________

Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :