Mardi 16 Janvier, 2018

Le rapport «accablant» des milliards de PetroCaribe disponible 26 oct.

Evalière Beauplan, président de la commission « Éthique et Anti-corruption » du sénat

Evalière Beauplan, président de la commission « Éthique et Anti-corruption » du sénat

De « rapport accablant » d’après Evalière Beauplan, président de la commission « Éthique et Anti-corruption » du sénat à « rapport du siècle » selon Nenel Cassy, président de la commission Finances, l’enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe revient en force dans le débat public. Avec cette fois une date de publication : 26 octobre prochain.

Evalière Beauplan donne la garantie d’un rapport intègre. « Personne n’a le pouvoir de nous faire ajouter une virgule. Et personne ne peut nous dire de retirer son nom », lance-t-il à la presse.

« C’est le rapport qui va juger le système » martèle de son côté Nenel Cassy. « Ce système arrive à sa fin et c’est pourquoi [les] 3 milliards de dollars [de Petrocaribe] ont été gaspillés dans ces conditions. »

Evalière Beauplan qui est à son troisième mandat au sénat a repris le relais pour approfondir les zones d’ombres laissés par le travail de Youri Latortue sur les fonds Petrocaribe en 2016.

Déjà, dans ce rapport largement commenté alors, la commission présidée par M. Latortue informait le grand public entre autres, qu’il est « apparu clairement que le système mis en place pour la gestion des fonds PetroCaribe, couplé à une utilisation abusive des dispositions des lois d’urgence successives, ont créé une situation qui a permis aux dirigeants d’échapper à tout contrôle dans l’attribution des marchés et surtout dans la détermination des prix facturés à la collectivité ».

PetroCaribe désigne une alliance entre les pays des Caraïbes et le Venezuela, premier exportateur de brut latino-américain, leur permettant d'acheter le pétrole à ce dernier à des conditions préférentielles de paiement.