Dimanche 23 Septembre, 2018

Le patron d’OXFAM couchait 2 fois par semaine avec une prostituée

De dos, l'ex-prostituée déclarant avoir couché deux fois par semaine pendant six mois avec le patron d'Oxfam en Haiti/ Photo: James Breeden / Daily Mail

De dos, l'ex-prostituée déclarant avoir couché deux fois par semaine pendant six mois avec le patron d'Oxfam en Haiti/ Photo: James Breeden / Daily Mail

En mission humanitaire en Haiti après le passage du séisme du 12 janvier 2010, l’ONG britannique OXFAM est depuis des jours au coeur d'un scandale d'inconduite sexuelle. Leurs membres, y compris leur patron, se seraient livrés à des orgies sexuelles avec des prostituées. C'est par le journal britannique Times que les agissements ont éclaté au grand jour.

Selon une ex-prostituée, le patron d’OXFAM en Haiti, Roland van Hauwermeiren, la payait pour coucher avec elle deux fois par semaine pendant six mois, après que le séisme ait détruit sa maison et tué cinq membres de sa famille, a rapporté le journal britannique Daily Mail.

Si elle a 23 à présent, elle n’avait que 16 ans à l’époque, confit-elle au journal. Le travailleur social de l’ONG britannique, Roland van Hauwermeiren aurait payé entre 70 et 140 euros à chaque fois à la jeune dame, qui avoue ne pas avoir pu refuser, puisqu’elle avait besoin d’argent pour nourrir son bébé.

Pour sa part, Roland van Hauwermeiren a déclaré qu’il n’était pas parfait en Haiti mais qu’il n’avait jamais couché avec des prostituées. Selon les déclarations de l’homme de 68 ans, il aurait couché de préférence avec une femme « mature » et ne l’avait jamais payé.

« Elle a profité de moi et de la situation » dit la jeune femme qui confie que M. van Hauwermeiren lui avait meme promis, à elle et sa cousine, qu'il allait les emmener en vacances en République dominicaine et qu'il les trouverait du travail aux Etats-Unis.

 Beaucoup de choses se sont produites depuis l'éclatement de ce scandale: démission de la directrice générale Penny Lawrence, lundi ; arrestation du président d'OXFAM Juan Alberto Fuentes, suite à une enquête de corruption au Guatemala, mardi ; des menaces de Londres voulant couper le financement de l’ONG, et maintenant son permis de fonctionnement en Haiti qui risque d’être révoqué, selon les propos du Ministre de la Coopération externe, Aviol Fleurant.