Mardi 20 Août, 2019

Le Palais national est un bien du peuple, déclare Steve Colin

Le citoyen Steve Colin./Photo: belpoz.com

Le citoyen Steve Colin./Photo: belpoz.com

Natif de Cité Soleil, âgé de 34 ans, Steve Colin est le premier citoyen haïtien à avoir financièrement contribué à la reconstruction du Palais national. Selon lui, ce bâtiment « n’est le bien de personne ».

Chaque Haïtien doit contribuer à la reconstruction du Palais National. Comme nos ancêtres ont construit nos fortifications, c’est à ce même titre que nous devons tous ensemble contribuer à la reconstruction de ce site à la fois historique et symbolique, mais qui est aussi une fierté pour nous tous, a-t-il dit.

« On doit donner notre sang, notre force et tout notre courage pour le reconstruire. Ce n’est pas à l’étranger de le faire : on doit donner au monde entier l’exemple du vivre-ensemble. »

Pour ce trentenaire, chômeur et membre de plusieurs associations dans sa commune, le Palais est symbolique. « Il n’est le bien de personne. Cela arrive que notre méthode de démocratie appliquée nous demande de le louer à quelqu’un pour cinq ans. Il y en a qui le louent pour quelques heures, un jour, un mois. Mais le Palais national reste un bien public, un bien du peuple », explique-t-il.  Il avance que la reconstruction de cette bâtisse détruite lors du séisme du 12 janvier 2010 doit un projet « haïtien ».

Steve Colin est le premier citoyen haïtien à avoir offert 10 000 gourdes comme contribution à la reconstruction du Palais.  

Seul le respect et l’amour pour le pays me guident dans cette initiative, a-t-il dit, tout en envoyant un message clair à  tous les jeunes et tous les Haïtiens en général : « Vous devez tous contribuer pour mettre le Palais debout ».

Steve Colin, 34 ans, vit à Cité Soleil, vaste bidonville et l’un des quartiers les plus crasseux d’Haïti. Il a terminé ses études avec beaucoup de difficultés, comme beaucoup d’autres jeunes.  Il a mis sur pied l’organisation Inter-Humanisme, après ses études, dans le but de combattre la violence qui sévit à  Cité Soleil. Membre de Konbit Solèy Leve et Cite Soleil for Prise, il crée un magazine pour projeter une autre image de la commune,  perçue comme une niche de délinquants dans la tête de l’opinion publique. Il veut prouver, par cette action généreuse, qu’il y a encore de bons modèles à suivre à Cité Soleil.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :