Dimanche 22 Septembre, 2019

Le nombre des Haïtiens qui vont au Chili diminue, selon un rapport

UN GROUPE D'ÉTRANGERS À L'AÉROPORT DE PUDAHUEL, AU MILIEU DE L'ANNÉE DERNIÈRE. Photo: Las Tendencias

UN GROUPE D'ÉTRANGERS À L'AÉROPORT DE PUDAHUEL, AU MILIEU DE L'ANNÉE DERNIÈRE. Photo: Las Tendencias

L’immigration des Haïtiens au Chili a connu une baisse de 62% au cours du mois d’avril selon un rapport de la police d’investigation chilienne (PDI). Selon les chiffres, seulement 2 388 Haïtiens sont entrés au Chili le mois dernier contrairement à l’année dernière où ils s’affichaient à 6 300.

Ce sont les Vénézuéliens qui remportent le score cette année avec une augmentation observée à 85% à cause de la crise socioéconomique qui sévit dans ce pays. Le nombre de 12 166 Vénézuéliens a presque doublé en se portant à 22 454 immigrants.  

En avril dernier, le nouveau président chilien, Sebastián Piñera, a pris un ensemble de mesures sur l’immigration et a créé un visa spécial accordant une résidence temporaire pour les Vénézueliens. Ces mêmes mesures ont restreint les possibilités des Haïtiens qui rentrent au Chili avec un visa touriste et qui voudraient y rester plus longtemps.

Selon le journal chilien « Tendencias », les chiffres indiqués dans le rapport de la PDI sont un résultat de ces ensembles de mesures. Selon Claudio Soto, chef du ministère des Affaires étrangères et de la PDI, le nombre des Haïtien a considérablement baissé au Chili depuis l’annonce de ces mesures.  

« Vous avez remarqué, depuis à ce moment à l'aéroport de Santiago qu’il n'y a pas de présence de vols charters en direct Port-au-Prince, capitale d'Haïti, qui arrivent ou partent. », a fait savoir Soto. Par contre l’autorité a reconnu que c'est l’absence d’exigences envers les Vénézuéliens qui a augmenté le nombre de leurs immigrants.

José Tomás Vicuña, président du Service jésuite pour les migrants (SJM), n’apprécie pas ces nouvelles mesures et défend les Haïtiens. « Le peuple vénézuélien est aidé et le visa de responsabilité démocratique est donné, et il est dit qu'ils veulent aider les Haïtiens, mais ils reçoivent un visa opposé. Pourquoi ne peuvent-ils pas obtenir un visa similaire? », a ainsi déclaré le prêtre.

Selon lui, les mesures vont amplifier la migration clandestine des Haïtiens. Karen Pérez, citoyenne vénézuélienne et porte-parole du coordinateur de Migrant Action, a déclaré que ces chiffres sur Haïti sont influencés par d'autres facteurs, tels que le départ de la compagnie aérienne LAW, qui effectuait des vols directs, selon le journal chilien

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :