Mercredi 5 Août, 2020

Le nom du premier manuscrit de Dany Laferrière égaré dans un métro à Montréal enfin connu

L'écrivain Dany Laferrière. PHOTO : RADIO-CANADA / HAMZA ABOUELOUAFAA

L'écrivain Dany Laferrière. PHOTO : RADIO-CANADA / HAMZA ABOUELOUAFAA

Le livre qui a révélé Dany Laferrière dans le monde des lettres n’est pas le premier qu'il a écrit. Il avait égaré son premier manuscrit dans un métro à Montréal dans les années 80. 

Dans son dernier livre L’exil vaut le voyage qui marque ses 35 ans d'écriture, le capitaine Laferrière n’entreprend pas son voyage avec lui-seul, les lecteurs y sont invités pour découvrir les rives inconnues et revisiter les lieux mille fois visités en compagnie du guide-écrivain.

Parmi les découvertes, on apprend que Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer (1985), le livre qui l’a propulsé en auteur best-seller, n’est pas on premier manuscrit.

Lire aussi: Montréal: Une exposition pour les 35 ans d'écriture de Dany Laferrière

Destin tragique pour son premier roman

Dany Laferrière a débarqué à Montréal en 1976. Il avait 23 ans. Dès son arrivée, il commença à arpenter les lieux et exécuter des petits travaux jugés par lui-même « précaires ».

Parallèlement, il a entamé l’écriture de son premier bouquin intitulé Les paradis bordels. Le livre s’est égaré dans un métro à Montréal. Les circonstances de cette perte et, probablement, les désolations qu’il a provoquées ne sont pas non plus élucidées.

Il n’y a que le nom du livre et une certaine idée du contenu qui sont révélés au grand jour.

« Le livre était fait », dit l’écrivain en entrevue à Radio Canada fin juin.

Lire aussi: Dany Laferrière rend hommage à l’expression populaire haïtienne

« Les paradis bordels se déroulait à Port-au-Prince dans un bordel », explique-t-il. On apprend que ce lupanar se situait à côté du toit familial, et l’enfant qu’il était le dévisageait sans ambages en voyant entrer et sortir les prostituées et des cols bleus.

Ce bordel nommé Hôtel King Salomon Star, a deux fois fait l’objet d’attention dans les écrits de Laferrière. Dans Le Goût des jeunes filles (1992) et Le Cri des oiseaux fous (2000).

Dominique Batraville pouvait donner une seconde vie au roman

Lire aussi: Dany Laferrière ne désespère pas d’Haïti

L’écrivain et acteur Dominique Battraville a maintes fois fait allusion à ce roman perdu dans ses entrevues. Dany Laferrière lui aura même demandé de le reconstituer à sa guise. Ce qu’il a refusé prétextant n’avoir pas les aptitudes de Laferrière.

« J'ai connu aussi Dany Laferrière alors qu'il écrivait ses premiers romans. Il m'a fait lire un manuscrit qui s'inspirait de L'Espace d'un cillement qui s'appelait Paradis bordel ou Paradis lupanar. J'avais une très forte jouissance en lisant ce manuscrit que Dany Laferrière avait égaré dans un métro de Montréal », explique Batraville dans une entrevue avec le site spécialisé en littérature caribéenne et de l’Océan indien, Île en Île.

« Laferrière me somme toujours de reconstituer ce récit. Le texte parlait de quelqu'un qui arrive dans un lupanar et qui ne fait que vivre de fortes émotions avec les prostituées », poursuit-il.

Ce n’est pas surprenant que le premier manuscrit de Dany Laferrière s’inspirait, d’après Batraville, du roman L’Espace d’un cillement de Jacques Stephen Alexis.

En juin 2018, dans son hommage à Alexis qui venait d’être distingué du premier prix littéraire Jean d'Ormesson, Laferrière dit ceci : « Mon roman préféré d'Alexis, c'est L'Espace d'un cillement. Tout le livre se passe dans un clin d'œil […] Il écrit comme ces prostituées qui portent tous leurs bijoux sur elles. On cherche longtemps l'émotion sous la luxuriance des adjectifs. Mais ça tombe bien pour L'Espace d'un cillement qui se passe dans un bordel ».

Qu’aurait été le roman Les paradis bordels dans la littérature d’aujourd’hui ? Quelle place occuperait-il dans le catalogue Laferrière ?

Websder Corneille

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :