Jeudi 19 Septembre, 2019

Le MUTH s’oppose à une augmentation graduelle des prix de l’essence

Photo: LoopHaiti

Photo: LoopHaiti

Le MUTH lance une mise en garde contre toute augmentation progressive les prix du pétrole


Des réactions se suivent à la suite des émeutes enregistrées notamment dans la région métropolitaine, les 6,7 et 8 juillet 2018. A l’instar d’autres secteurs de la vie nationale, le mouvement unifié des transporteurs haïtiens (MUTH) déplore les actes de violences ayant émaillé les mouvements de protestation organisés après l’annonce de l’augmentation des prix des produits pétroliers sur le marché local par l’exécutif.

Les responsables de cette structure déplorent l’attitude de l’Etat haïtien  dans la gestion de ce dossier. Ils se disent disposés à recevoir les désidératas des chauffeurs victimes particulièrement ceux du secteur du transport en commun pour pouvoir ester en justice contre le gouvernement.

Le mouvement rejette la  responsabilité sur le dos de l’État haïtien qui, dit-il n’a pas su agir en tant que tel, rappelant que des voix s’étaient élevées pour prévenir les autorités concernées que la hausse des prix du pétrole pouvait entrainer des conséquences fâcheuses pour le pays.

En ce sens, le coordonateur du mouvement syndical appelle les chauffeurs victimes à soumettre leurs doléances au MUTH pour les suites légales.

Par ailleurs, le coordonnateur du mouvement syndical haïtien met le prochain gouvernement en garde contre toute idée d’augmenter même progressivement les prix des produits pétroliers sur marché haïtien pour plaire au fond monétaire international (FMI). 

Le Fonds monétaire international avait suggéré, jeudi 12 juillet dernier, que les autorités haïtiennes suppriment de manière plus progressive les subventions sur les carburants, après les violences meurtrières qu’avait provoquées la tentative du gouvernement relative au prix du carburant.

A lorsque des acteurs notamment politiques fustigent l’attitude adoptée par la police nationale d’Haïti (PHN), Monsieur  Bénissoit, lui, salue l’œuvre de  l’institution. Il plaide une nouvelle fois en faveur  d’une police forte et indépendante.

Soulignons que le président du grand corps, Joseph Lambert  a annoncé, le lundi 16 juillet que le Directeur Général de la PNH, Michel Ange Gédéon sera invité, sous peu, au sénat de la République. Le numéro de la PN devra s’expliquer sur la passivité, dit Monsieur Lambert, de la police lors des violences du 6 au 8 juillet dernier à la capitale.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :