Lundi 18 Novembre, 2019

Le musée du Quai Branly acceuille Erol Josué pour son « Pèlerinage »

Erol Josué, professeir, danseur, chanteur, directeur du bureau National d'Ethnologie.
Crédit photo: FB Erol Josué

Erol Josué, professeir, danseur, chanteur, directeur du bureau National d'Ethnologie. Crédit photo: FB Erol Josué

C’est à la fois la restitution d’un travail personnel, qui peut être l’histoire de chacun, celle du vodou et celle d’Haïti. Le fruit de dix ans d’une vie artistique, religieuse et mystique, comme l’a si bien dit Dangelo Néard dans son entrevue l'artiste.

« Pèlerinage » est le nom de ce projet artistique du directeur général du Bureau National d’Ethnologie, le professeur Erol Josué, qu’il présentera le 27 octobre prochain au musée du Quai Branly à Paris. Un projet sur lequel le vodouisant a travaillé pendant dix ans et qu’il a fini par peaufiner pour en donner un livre-disque.

Ce projet est d’abord inscrit dans une démarche personnelle » s’est confié Erol Josué au micro de Dangelo Néard à Koze Kilti, la semaine dernière. L’artiste s’est donné pour tâche pendant dix ans de sillonner les villes d’Haïti afin d’en faire sortir les meilleures facettes, du point de vue artistique. En collaboration avec d’autres artistes et arrangeurs, le danseur et chanteur Erol Josué propose donc « Pèlerinage » qui est un livre-disque dans lequel on retrouve 14 morceaux musicaux, des extraits de certaines rencontres avec de artisans, de chorégraphies, pour ne citer que ceux-là.

Outre le caractère artistique dont revêt cette oeuvre, cette dernière endosse aussi un chapeau mystique. Ainsi, les consommateurs y retrouveront également des lambeaux de la mémoire comme, une partie du cahier du vodouisant, la mémoire du péristyle du père et de la grand-mère de l’auteur et un ensemble d’héritage culturel. C’est donc à la fois la restitution d’un travail personnel, qui peut être l’histoire de chacun, l’histoire du vodou et l’histoire d’Haïti. Le fruit de dix ans d’une vie artistique, religieuse et mystique, comme l’a si bien dit Dangelo Néard dans son entrevue avec l’artiste.

Déjà sur place pour les préparatifs, Erol Josué a hâte de présenter son projet à la communauté parisienne. Par ailleurs, « Pèlerinage » n’est pas la seule raison de sa présence à Paris. Monsieur est aussi professeur associé à l’université populaire du musée du Quai Branly, où il mène une série de séminaire autour du vodou sur le thème « Vodou dans la création artistique ». Celui qui se décrit comme une « Victime de fashion » est en train de défendre un papier qui s’intitule « Les détritus sacrés du vodou ».

Les préparations vont bon train. Certains musiciens sont déjà en train de répéter avec l’auteur et d’autres doivent les rejoindre sous peu, selon ce qu’a rapporté Erol Josué. Aucune date n’est encore retenue pour la présentation de ce projet en Haïti. En attendant, Paris sera servie ce dimanche 27 octobre avec un spectacle qui promet d’être inoubliable.

A noter que « Pèlerinage » vient 12 ans après la sortie du premier album d’Erol Josué titré « Règleman ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :