Dimanche 19 Août, 2018

Le ministère interdit les enseignants remplaçants en Haiti

La pratique avait dans l’éducation nationale un ancrage profond. Dans une circulaire datée du 6 décembre, le ministère vient d’y mettre un terme. Il est donc interdit formellement « les pratiques de sous-traitance des cours dans les écoles fondamentales publiques et les lycées, à compter du 8 janvier, à la reprise des cours » peut-on lire dans le document signé par le ministre Pierre Josué Agénor Cadet.

Aussi, « seuls les enseignants titulaires sont habilités à dispenser leurs cours dans les écoles nationales et/ou dans les lycées. En cas d’absences répétées sans justification, ils seront remplacés automatiquement, suivant les procédures établies », continue le MENFP qui fait appel aux directeurs d’établissements qui doivent veiller à la disponibilité permanente du cahier de présence (cahier de pointage) de tous les enseignants.

« Les autorités centrales du MENFP peuvent, à tout moment, effectuer des visites de supervision en vue de vérifier la conformité et la véracité des informations contenues dans lesdits cahiers » prévient M. Cadet. « Tout contrevenant sera sanctionné suivant les règlements et la Loi régissant la matière. »

Related Article

« Cette décision s’inscrit, selon le Ministère, dans le cadre des dispositions visant à lutter contre les mauvaises pratiques dans le réseau des écoles du secteur public, à rationaliser la gestion des écoles publiques et à améliorer la gouvernance du secteur. »