Dimanche 22 Septembre, 2019

Le MICT s'insurge contre les violences infligées à Nice Simon

Nice Simon, mairesse de Tabarre

Nice Simon, mairesse de Tabarre

Tout le monde en parle. Les traces de violences sur le corps de la mairesse de Tabarre font la « une » de la presse haïtienne et viennent nourrir la nécessité de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Le sujet pourrait gagner de l’ampleur dans le débat du monde féministe.

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales(MICT) ne se tait pas. Dans une note publiée dans la soirée du mardi 02 octobre 2018, Marie Rénaldo Brunet, le ministère de tutelle des collectivités territoriales, dénonce les brutalités corporelles, dont a été victime l’édile de Tabarre, Nice Simon.

Le ministère dit se pencher sérieusement sur ce cas de sévices physiques et de barbaries sur la personne de la première citoyenne de la commune de Tabarre, lit-on dans cette note.

Par ailleurs, le MICT déplore le fait qu’une mairesse aussi énergique, une personnage publique et une femme d’engagement de la trempe de Nice Simon, soit l’objet de coups et blessures.

Dans cette note qui n’a mentionné pas une fois le nom du compagnon de la première personnalité de la commune de Tabarre, le ministère déplore que non seulement une autorité, mais aussi un symbole des prouesses des femmes haïtiennes, a été agressée.

Le MICT en a profité pour demander à toutes les femmes haïtiennes victimes des sévices à dénoncer leur prédateur tout en exprimant sa solidarité à la gente féminine.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :