Lundi 19 Novembre, 2018

Le message de Jovenel Moïse depuis l’ONU à l’approche du cyclone Maria

Le président de la République d'Haïti, Jovenel Moïse.

Le président de la République d'Haïti, Jovenel Moïse.

À peine se remet-elle des dommages de l’ouragan Irma, la Caraïbe est sous la menace de l’ouragan Maria, déjà passé en catégorie 5 en moins de 24 heures.

Evacuation des zones à risque, interruption des transports, diminution des activités économiques, fermeture des écoles, renforts militaires…, des régions comme la Martinique, la Guadeloupe, et Saint-Martin anticipent les conséquences d’un tel phénomène météorologique et adoptent des mesures sécuritaires adéquats pour faire face à la menace. 

C’est dans ce contexte que le président de la République Dominicaine, en voyage à New York pour participer à la 72ème assemblée générale de l’ONU a choisi de se séparer prématurément des autres Chefs d’Etat et de Gouvernement et est rentré dans son pays, en vue faire les préparatifs nécessaires au passage de cet ouragan considéré "extrêmement dangereux", par le Centre national des ouragans (NHC) américain.

« Je ne voudrais manquer aucun détail à régler. Je veux être sur le terrain » dit Danilo Medina qui a consenti de déléguer la tâche au chancelier dominicain, Miguel Vargas, de prendre la parole devant l’ONU au nom de la République dominicaine.

Cette information n’a pas manqué de soulever des réactions et des questions dans la communauté haïtienne, à savoir si le président haïtien fera le même geste. Il semble que ce ne sera pas le cas. Le président de la République, parait-il, n’a pas l’intention de perdre une partie de cette grande messe diplomatique d’une semaine à laquelle il participe pour la première fois en tant que chef d'Etat, avec un agenda de rencontres assez chargé.

Mais cela ne veut pas dire qu'il abandonne le peuple à son sort, le Chef de l’Etat garde un œil ouvert sur ce qui se passe dans son pays de là où il est. « En contact permanent avec la Protection Civile pour m'assurer que les dispositifs ont été bien réactivés à l'approche du cyclone Maria », a réagi Jovenel Moïse sur son compte Twitter à la tombée de la nuit, ce lundi 18 septembre.

D’un autre coté, dans un second tweet, le président la République dit ordonner au Premier ministre Jack Guy Lafontant de « mobiliser les ressources nécessaires pour une réponse adéquate au danger que représente Maria pour Haïti. »

Conséquemment, la protection civile lance la vigilance jaune dans la première phase de pré-alerte. Pour l’heure, aucun plan pour protéger la population n’est encore dévoilé par les autorités alors que le pays reste très vulnérable aux risques d’inondations.