Lundi 24 Septembre, 2018

Le maire des Gonaïves regrette l'expulsion de Sweet Micky du carnaval

Michel Martelly sur scène. Photo: KONPAEVENTS.COM

Michel Martelly sur scène. Photo: KONPAEVENTS.COM

La nouvelle est tombée dans la nuit du 24 janvier sous une onde de choc. Le comité du carnaval des Gonaïves a décidé d’écarter Michel Martelly et son groupe Sweet Micky très décriés ces derniers jours pour leurs obscénités sur scènes. Cette décision intervient après la publication d’une note du collectif, « Les Indépendants » demandant à la mairie d’interdire les performances de l’ancien président dans la cité de l’indépendance.  

Le comité du carnaval et plusieurs autres citoyens ont ajouté Roody Rood Boy sur la liste des invités à la place de Sweet Micky après qu’une réunion s’est tenue au local de la mairie des Gonaïves. Le maire de la ville, Neil Latortue, actuellement à Port-au-Prince remet la décision au comité qu’il croit autonome, mais déclare à Loop Haiti qu’il n’a jamais souhaité l’exclusion de Sweet-Micky au parcours.

« J’ai toujours souhaité la présence de l’ex-président au carnaval des Gonaïves cette année » a déclaré le maire à Loop Haïti. Neil Latortue affirme qu’il a toujours clairement manifesté sa position aux organisateurs du carnaval. « Je ne vais pas m’opposer, mais je pense qu’elle est politique » a avoué M. Latortue qui dit que plusieurs grands entrepreneurs ont influencé la décision.

Neil Latortue n’a pas avancé les raisons de son opinion et affirme que c’est avant une affaire « personnelle » qui ne le regarde qu’en tant que citoyen. Le carnaval des Gonaïves s’organisera du 2 au 4 février prochain. Dix groupes offriront leurs performances au cours de ces trois jours. Le comité veut réaliser un carnaval « sain et sans heurt qui sera à la hauteur des attentes de la communauté » selon ce qu’a rapporté le Nouvelliste.