Mercredi 13 Décembre, 2017

Le Maire des Cayes menace de mort un journaliste

« Dans tout pays sérieux, les services secrets, sans recevoir d’instructions, tueraient ce journaliste ». « Je dis qu’il mérite la mort parce que le salaire du péché, c’est la mort. Je le dis et le répète, ce monsieur mérite la mort », ainsi scandait Le maire des Cayes Gabriel Fortuné en parlant du journaliste Jean Nazaire Jeanty, employé de Radio Lebon FM et correspondant de Caraïbes FM à Port-au-Prince.

Le 2 août dernier, le journaliste avait écrit un article sur le festival de gelée, où il rapportait les faits que la plage était sale et dégageait de mauvaises odeurs. Et même si le maire reconnait qu’il y a pas mal d’algues sur la plage, il continue à penser que le journaliste devrait être « tué » pour avoir « menti » et il l’accuse d’avoir reçu de l’argent pour détruire le festival de Gelée.

Par rapport au fait que ce qu’il dit pourrait être perçu comme des menaces, Jean Gabriel Fortuné, ex-député, ex-sénateur, ex-délégué départemental sous l’ère Martelly et allié politique du président Jovenel Moïse n’en démord pas : « Prenez-le comme vous voulez. Vous avez le droit de le prendre comme vous voulez », « Ce n’est pas la première fois que Nazaire fait du vagabondage », insiste-t-il.  « Si quelque chose arrive au journaliste, on m’appellera devant la justice et je répondrai », répond-il.

Le journaliste Jean Nazaire Jeanty, quant à lui a déclaré ne pas ignorer les menaces de Jean Gabriel Fortuné contre sa personne : « J’ai déjà déposé une plainte au parquet des Cayes pour les menaces. Mais par rapport aux diffamations de Gabriel Fortuné, je suis dans l’obligation d’intenter une action en justice en diffamation contre Gabriel Fortuné ». Il rajoute : « Il a choisi de m’attaquer parce qu’il n’aime pas le travail que je fais. Mon travail dérange ceux qui font de mauvaises choses dans le département, dans la ville ».

Par ailleurs, le secrétaire général de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) a indiqué à un journal : « Nous demandons au ministre de tutelle de Gabriel Fortuné, le ministre de l’Intérieur, d’intervenir sur cette question directement par rapport aux déclarations du maire. Il faut que la justice fasse son travail dans le cadre de ce dossier », « la vie du journaliste est sous la responsabilité du maire ». Et par rapport aux accusations de corruptions il affirme : «Gabriel Fortuné doit prouver devant la justice où le journaliste a reçu de l’argent et prouver pour quel secteur il travaille ».

« La vie est sacrée » selon Liliane Pierre-Paul. Le maire des Cayes, ex-défenseur de la démocratie a changé de camp pour elle. En aucun cas le journaliste ne devrait mériter la mort, selon la journaliste.

Saonha Lyrvole Jean Baptiste


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk