Mercredi 12 Août, 2020

Le maire de Pétion-Ville bientôt jugé au tribunal criminel

Le maire de Petion-Ville, Dominique St-Rooc. Photo: Le National.

Le maire de Petion-Ville, Dominique St-Rooc. Photo: Le National.

Après avoir été accusé d’avoir fait libérer un présumé bandit, le premier citoyen de la commune de Pétion-Ville a de nouveau des démêlés avec la justice. Le juge d’instruction Jean Wilner Morin vient d’ordonner au parquet de Port-au-Prince de renvoyer Dominique St-Roc au tribunal criminel pour être jugé dans un second dossier.

Selon Le Nouvelliste du vendredi 24 novembre, les accusations qui pèsent cette fois sur lui, citées dans l’ordonnance du juge, portent sur le motif de «complicité d’assassinat du policier Rigaud Claude Clermont » et « association de malfaiteurs ».

Les faits remontent au dimanche 11 décembre 2016. Le policier Rigaud Claude Clermont, âgé de 24 ans et membre de la 26ème promotion de la police nationale d'Haïti (PNH), à son domicile, à Nono-Ville, un quartier de Juvénat (Pétion-Ville). Selon des témoins, le crime aurait commis par Jean Hilaire Ladouceur alias Lèlè, alors fraichement libéré du commissariat de Pétion-Ville.  La clameur publique a accusé le maire St-Roc d’avoir fait libérer ce présumé bandit.

L’intéressé est déjà au courant de la décision du juge d’instruction : « C’est un dossier qui est au cabinet d’instruction. Il fallait qu’une décision soit rendue dans un sens comme dans l'autre. Vous savez qu’Haïti est un pays où l’on fait beaucoup de politique, le juge a rendu une décision », a déclaré M. St-Roc au quotidien.

En revanche, il nie toute implication dans cette affaire : « J’ai toujours rejeté les accusations. En droit pénal, la responsabilité est personnelle ». « On m’a accusé dans un premier temps d’avoir libéré un bandit. Je suis clair. Je ne connais pas la personne et je ne sais pas de quoi ils parlent ».

Dans le cadre de ce dossier, l’édile de Pétion-Ville a déjà été auditionné mardi 13 membre 2016 par une commission de 7 commissaires et substituts commissaires du gouvernement. « Nous avons jugé qu’il y a lieu de mener une enquête approfondie et c’est pour cela que nous avons transféré le dossier au cabinet d’instruction », a dit alors le chef du Parquet, Jean Danton Léger.

Mais pour l’heure, il faudra attendre le retour de l’actuel commissaire du gouvernement, Me Ocname Clamé Daméus, en voyage à l’étranger, pour que cette ordonnance soit exécutée.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :