Jeudi 21 Novembre, 2019

Le gouvernement condamne radio Zénith pour "incitation à la violence"

Photo: Loop Haïti

Photo: Loop Haïti

Le gouvernement condamne une "pratique délinquante qui n’a rien à voir avec une presse responsable" et "invite les associations de Presse, les responsables des droits humains à "mettre en examen [...] le comportement incendiaire affiché par Radio Zenith dans la crise actuelle".

Nouveau chapitre dans la crise haïtienne. Après avoir dénoncé à plusieurs reprises le comportement "violent" de certains manifestants durant ces huit (8) semaines de protestation antigouvernementale, l'administration Moïse/Lapin s'adresse désormais à un média de la capitale, en l'occurence radio Zénith, très critique envers le pouvoir.

Selon le gouvernement, dans une note parue ce mercredi et parvenue à notre rédaction, la station de radio en question aurait pris l'habitude d'indiquer aux bandits armés, "par la voie des ondes, "l’emplacement des agents de la police, tout en suggérant le sort à réserver à ces derniers". A titre d'exemple, l'exécutif brandit "l’incident du mardi 5 novembre en cours".

"[...} au Carrefour Marassa, plusieurs agents [...] de la PNH, venus en aide à des employés du Ministère des Travaux Publics, Transport et Communication ( MTPTC), du Service national de gestion de résidus solides (SNGRS), du Centre National des Equipements (CNE), qui s’activaient à débloquer et à dégager les rues de la zone métropolitaine des barricades [...], ont été l’objet d’une attaque à l’arme lourde par des individus non identifiés, réfugiés sur les toitures des maisons environnantes", rapporte le ministère de la Communication.

Dans sa note, le gouvernement démissionnaire prend pour responsable la station de Rony Collin, actuel maire de la commune de la Croix-des-Bouquets, et condamne "cette attitude indigne d’une station de radio responsable. L'exécutif invite "les associations de Presse, les responsables des droits humains à sortir de leur réserve pour mettre en examen et, en toute objectivité, le comportement incendiaire affiché par Radio Zenith dans la crise actuelle et pour condamner cette pratique délinquante qui n’a rien à voir avec une presse responsable".

Cet après-midi, la rédaction de Loop Haïti a tenté, à maintes reprises mais sans succès, d'avoir une réaction de la part des responsables de la station très écoutée de Port-au-Prince. L'Association nationale des médias haïtiens (ANMH), ne s'étant pas encore réunie sur le sujet, n'a pas souhaité émettre de commentaire pour l'instant.

Rappelons cependant qu'en octobre dernier, un correspondant permanent de la RTZ dans la ville des Cayes, Jacquelin François, a été tabassé par des agents de l’UDMO lors d’une manifestation anti-gouvernementale. Plus tôt, soit en juin, des individus avaient ouvert le feu sur le bâtiment logeant l'institution, en Plaine. Plusieurs personnalités, dont le sénateur de l'opposition Antonio Chéramy, avaient condamné l'incident.

Raoul Junior Lorfils / @lorfilsraouljr

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :