Mardi 15 Octobre, 2019

Le dossier Oxfam n’est que la pointe de l’iceberg selon Jovenel Moise

Le dossier Oxfam n’est que la pointe de l’iceberg selon Jovenel Moise

Le dossier Oxfam n’est que la pointe de l’iceberg selon Jovenel Moise

Le scandale sexuel impliquant l’ONG britannique Oxfam fait la une de la presse internationale. Les réactions fusent de partout depuis que le journal anglais Times a mis à nu des pratiques sexuelles avec des prostituées auxquelles le patron d’Oxfam Roland Van Hauwermeiren et d’autres membres de l’organisation se livraient alors qu’ils étaient en mission caritative en Haïti, après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Le Président de la République, Jovenel Moise, ne s’est pas tu sur le dossier. Après s’être exprimé sur son compte Twitter, dans une entrevue accordée vendredi à Reuters, le chef d’Etat appelle à l’ouverture d’investigations sur d’autres organisations caritatives œuvrant en Haïti dont Médecins Sans Frontières (MSF).

Selon Moise, l’affaire Oxfam n’est que la pointe de l’iceberg, sa partie visible. « Il y a d’autres ONG dans la même situation, mais elles cachent l’information à l’interne », a-t-il déclaré lors de l’entrevue téléphonique avec Reuters.

Près d’une vingtaine de personnes de Médecin Sans Frontières ont été rapatriées, sans explication, dit le Président pour justifier la nécessité de réaliser des enquêtes sur d’autres organisations travaillant en Haïti après le séisme ayant ravagé le pays en 2010.

En fait, Médecins Sans Frontières, qui se dit pour la tolérance zéro en matière d’inconduite sexuelle, a déjà déclaré avoir enregistré 24 cas d’inconduite sexuelle ou d’abus parmi ses 40 milles employés en 2017. 19 personnes auraient été licenciées selon l’organisation, « sans fournir de détails sur l’endroit où ses abus ont eu lieu, qui a été licencié ou si les plaintes ont été également enregistrées auprès des autorités locales », dit Reuters.

Le Président Moise, défendant la dignité du peuple haïtien, appelle le gouvernement belge, pays natal de Roland Van Hauwermeiren, et au gouvernement britannique, pays d’origine de l’ONG Oxfam, à prendre leurs responsabilités. Il lance également un appel à la communauté internationale lui demandant de faire en sorte que les coupables dans ce dossier soient punis.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :