Samedi 26 Septembre, 2020

Le directeur de l'Alliance française des Gonaïves honoré par la France

M. Maquès Michel, directeur de l'Alliance française des Gonaïves. Photo: Facebook/Ambassade de France en Haïti.

M. Maquès Michel, directeur de l'Alliance française des Gonaïves. Photo: Facebook/Ambassade de France en Haïti.

Le professeur Maquès Michel a été récompensé, le 6 mars écoulé, pour les services rendus à la promotion de la langue française et de la culture francophone à la ville des Gonaïves. À l’occasion d’une cérémonie tenue à l’Alliance française de la cité de l’indépendance, il a reçu l'insigne de chevalier de l'ordre des Palmes académiques de la République française par l’ambassadeur Jose Gomez.

Un parcours dédié à l’enseignement de la langue française. Depuis 1995, Maquès Michel roule sa bosse dans un bon nombre d’établissements aux Gonaïves. Citons: le lycée Louis Diaquoi, l’Ecole Normale d’Instituteurs, le Collège Immaculée de Conception, entre autres. De nos jours, le récipiendaire se consacre exclusivement à ses activités en tant que directeur de l’Alliance française de la ville où il a débuté en 1990, pendant qu’il donne, parallèlement, des cours en économie au lycée précité.

L’élévation au rang de chevalier de l'ordre des Palmes académiques de la République française est le fruit d’un travail acharné de l’intéressé ayant été grandement impliqué – avec d’autres collègues – dans les avancées constatées à l’Alliance française des Gonaïves. Dorénavant, il est possible de passer les examens DELF (Diplôme d’Etudes en Langue Française) et TEF (Test d’Evaluation en Langue Française) octroyés par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris (CCIP).

 

« Tout vient à point à qui sait attendre »

Dans une entrevue accordée à la rédaction de Loop Haiti, l’actuel directeur de l’Alliance française des Gonaïves vante les mérites d’un travail bien fait : c’est un exemple pour les plus jeunes. « Je veux dire à ceux qui veulent emprunter ce même chemin qu’il faut éviter de bâcler les choses. Un travail bien fait exige de l’efficacité, du principe et surtout de la patience », détaille-t-il.

« Cette distinction constitue un salaire symbolique pour moi, après tout ce que j’ai accompli dans le cadre de mon travail en faveur de la culture francophone en Haïti », rajoute le premier à qui ce prix est attribué dans le département de l’Artibonite.  

Signalons que cette distinction civile reste l’une des plus hautement estimées du gouvernement français. Au fait, il représente « le plus ancien ordre honorifique français » avec trois grades : Chevalier, Officier et Commandeur. Après sa création en 1808 par Napoléon 1er, il fut institué à nouveau le 4 octobre 1955 par le président du Conseil, Edgar Faure dans le dessein de valoriser les travaux effectués par « des membres de la communauté éducative ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :