Lundi 16 Septembre, 2019

Le DG du BMPAD annonce la libéralisation du  marché du carburant

Photo : Steven Aristil

Photo : Steven Aristil

La rareté des produits pétroliers, constatée depuis le début de l’année, est devenue monnaie courante en Haïti. Et le gouvernement haïtien a consenti de libéraliser le marché pour remédier à cette situation qui perdure, selon ce qu'a indiqué le Directeur Général du Bureau de Monétisation et du Programme d’Aide au Développement. Cette mesure est déjà entrée en vigueur, a fait savoir M. Ignace Saint-Fleur, soulignant que les nouvelles commandes de carburant ont été placées par des compagnies pétrolières dont le Sol et la DINASA.

« Désormais, les compagnies pétrolières pourront importer leurs produits. Toutefois, le BMPAD jouera le rôle  de régulateur », a-t-il dit, et va assurer le contrôle de qualité et de disponibilité.

Interrogé par Loop Haiti sur les conséquences de cette disposition, M. Saint-Fleur a fait comprendre que le secteur privé et une bonne partie de la population avaient exprimé leur souhait de voir le marché pétrolier se libéraliser et c’est ce qui est fait aujourd’hui. Toutefois, il craint que cette pénurie soit une stratégie visant à déréguler le marché.

Depuis environ une semaine, Haiti fait face à une grave crise de carburant. Des centaines d'automobilistes et propriétaires de véhicules, massées dans les différentes pompes de la capitale, se battent pour s'approvisionner en essence. Le produit est disponible dans quelques rares stations. Seulement 75, 000 barils de gazoline sont disponibles pour l'instant, avait affirmé le titulaire du BMPAD. Et les compagnies pétrolières ont une  dette de 114 millions de dollars envers l'Etat, toujours le directeur.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :