Dimanche 25 Octobre, 2020

« Le cœur lourd », un membre du gouvernement Michel quitte le navire

Marjorie Alexandre Brunache/

Marjorie Alexandre Brunache/

Plus d’un mois après sa nomination, la ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Marjorie Alexandre Brunache, décide de se retirer du gouvernement. Sans avoir pu se présenter au Parlement, elle démissionne, « le cœur lourd », de son poste.

Dans cette lettre en date du vendredi 23 août 2019, acheminée au Premier ministre nommé Fritz William Michel, la ministre nommée des Affaires Etrangères et des Cultes a d’abord, remercié le président Jovenel Moïse d’avoir fait choix d’elle.

« Je tiens à vous faire part de mon sentiment de fierté d’avoir été jugée par vous digne de cette haute fonction, et je vous saurais gré de bien vouloir exprimer ma profonde gratitude à l’endroit du chef de l’Etat qui a confirmé votre choix », a écrit Marjorie Alexandre Brunache.

Pour justifier sa décision, la ministre démissionnaire évoque des considérations personnelles qui l’obligent à décliner ce qu’elle appelle « l’honneur de servir son pays ». « Aussi, le cœur lourd, je me vois aujourd’hui dans l’obligation de vous présenter ma démission », a expliqué Mme Brunache, confirmant néanmoins sa volonté de continuer à se mettre au service de son pays.

Selon une source proche du gouvernement, trois autres ministres nommés seraient prêts à faire le même geste.

Rappelons qu’à la Chambre des députés, la commission spéciale chargée d’étudier les pièces du Premier ministre nommé et les membres de son cabinet, avait, la semaine dernière, fait état d’un ensemble d’irrégularités relevées dans les dossiers de certaines personnalités figurant sur la liste. Selon des membres de la commission, 14 des 18 ministres sont des évadés fiscaux.

Aussi, faut-il rappeler que des députés de l’opposition avaient demandé au président de la Chambre basse de surseoir sur la séance de ratification de la déclaration de politique générale du PM nommé. Dans une correspondance adressée au député Gary Bodeau, ces parlementaires ont fait état d’un pourvoi en cassation exercé le 16 août dernier, contre l’arrêt de quitus rendu le 23 mai mai 2019 au profit de Fritz William Michel.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :