Mercredi 23 Octobre, 2019

Le Chili pourrait expulser 2,000 migrants avant la fin de cette année

Le Chili compte rapatrier au moins 2000 étrangers avant la fin de l’année.  Ceux qui sont menacés par cette expulsion sont ceux qui n’ont pas participé au processus de régularisation de leur statut migratoire au programme lancé en avril dernier par le gouvernement chilien, ceux qui ont un casier judiciaire ou qui sont actuellement en prison.

Le gouvernement a annoncé avoir lancé le processus d’expulsion vendredi dernier dans le cadre de la mise en place d’un plan visant à stopper le flux de migrants qui a explosé au cours de ces quatre dernières années, le nombre des migrants au Chili étant passé de 400 mille à 1,1 millions au cours de la période citée.

La porte-parole du gouvernement chilien Cecilia Perez a confirmé la nouvelle qui a été rapportée par le média chilien Apporrea. « Effectivement, il y aura environ 2 000 expulsions de notre pays d'étrangers qui ont commis des crimes, d'ici la fin de l'année », a-t-elle ainsi expliqué.

Les autorités chiliennes qui poursuivent le programme de régularisation du statut espèrent que ces 2 000 étrangers viennent s’inscrire à ce programme, autrement ils seraient considérés comme des individus en situation irrégulière.

« Les portes s'ouvrent à tous les étrangers qui viennent pour contribuer à [l'avancement, ndlr] notre pays, qui veulent avoir de meilleures opportunités de vie, mais pas ceux qui ont commis des crimes dans leur pays ou qui ont l'intention de commettre un crime contre nous », a fait savoir Mme Perez pour avertir les étrangers.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :