Vendredi 21 Septembre, 2018

Le Canada versera 8 millions de dollars pour la cause des femmes

Madame Marie-Claude Bibeau, en conférence de presse à l'Ambassade du Canada/ Photos et vidéos: Estailove St-Val / Loop Haiti

Madame Marie-Claude Bibeau, en conférence de presse à l'Ambassade du Canada/ Photos et vidéos: Estailove St-Val / Loop Haiti

S’étant engagé à verser 150 millions de dollars au programme Voix et Leadership en vue de combattre, dans une trentaine de pays, le sous-financement et la mise à l’écart des organisations de défense et de promotion des droits des femmes, le Canada a annoncé aujourd’hui sa toute première contribution s’élevant à hauteur 8 millions, au bénéfice d’organisations haïtiennes. Ce financement s’étalera sur une période de cinq ans.

C’est en conférence de presse, lundi, à l’Ambassade du Canada à Port-au-Prince, en présence notamment de l'Ambassadeur du Canada en Haïti, André Frenette, que la ministre internationale et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a fait la « grande annonce », liée directement à la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada annoncée en juin 2017.

 

« Mesdames, le Canada est à vos côtés », c’est par ces mots que la ministre qui se dit « inspirée » du fait d’être entourée de figures féminines et masculines, engagées dans la lutte féministe en Haïti, a commencé, toute souriante, la livraison de son message.

Le Canada, selon Madame Bibeau qui effectue son troisième voyage en Haïti depuis le début de son mandat, croit que « la façon la plus efficace pour éliminer la pauvreté et atteindre les objectifs de développements durables d’ici 2030, est de renforcer le pouvoir des femmes et des filles ».

D’où la mise sur pied de la politique d’aide internationale féministe du Canada, dit-elle, dans le cadre duquel, le Canada s’est engagé à verser un montant de 150 millions de dollars afin de combattre la mise à l’écart et le sous-financement des organisations de femmes locales dans une trentaine pays en développement, dont Haïti.

Haïti, la première bénéficiaire

« Je suis fière d’annoncer aujourd’hui, la toute première contribution du Canada dans le cadre du programme Voix et Leadership des femmes : Voix et Leadership des femmes haïtiennes sera doté de 8 millions de dollars sur cinq ans », a fait savoir la ministre Bibeau.

Une initiative qui, continue-t-elle, devra contribuer au renfoncement d’une trentaine d’organisations locales et réseaux d’organisations de droits des femmes à travers le pays, dont la plupart ont perdu leurs leaders en 2010. « 3000 personnes vivant des conditions de marginalisation et de vulnérabilité » participeront dans ce projet, au profit de « 130,000 » autres.

Le renforcement économique, la lutte contre la violence basée sur le genre et la participation des femmes à la femme de décisions sont les trois principaux champs d’action déjà été identifiés par les organisations haïtiennes.

 

Le projet touchera quatre régions : le Grand-Nord, le Grand Sud, l’Ouest et la région frontalière entre Haïti et la République dominicaine, selon les détails fournis par le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) sur son site web.

Le fonds alloué à ces organisations, qui sont les mieux placées pour savoir comment défendre les droits des femmes et des filles, sera géré par le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI), une organisation canadienne œuvrant en Haïti depuis 1971, a souligné Bibeau.

Défier le statu quo

L’objectif  de cette stratégie dans le cadre de la politique internationale féministe du Canada est de permettre aux femmes et aux filles « un meilleur exercice de leurs droits et de faire progresser le mouvement des femmes en Haïti à travers le renforcement des capacités des organisations de la société civile haïtienne de défense des droits des femmes », dit le communiqué signé par le Directeur régional Haiti-Caraïbes du CECI, Guypsy Michel et la Directrice de communication, France-Isabelle Langlois.

 

L’idée derrière vise à « défier le statu quo et permettre aux femmes et aux filles de développer leur plein potentiel au même titre que les hommes et les garçons ». Car quand, dans une société, les femmes peuvent évoluer comme les hommes et ont accès aux mêmes privilèges - soins de santé, santé sexuelle et reproductive, meilleure éducation -, elles peuvent poursuivre plus longtemps leurs études, défendre leurs droits, participer au développement de leur communauté et entrainer des changements durables pour tous », croit Bibeau.

Fière de l’histoire que se partagent Haïti et le Canada, elle est confiante qu’ « avec Voix et Leadership, nous allons écrire un chapitre fascinant » en brisant le cercle de la pauvreté et travaillant pour une Haïti plus inclusive et plus prospère.