Samedi 15 Décembre, 2018

Le Canada cherche à limiter les armes à feu

Mardi, le Canada a décidé de durcir les conditions pour posséder des armes à feu avec l'augmentation des crimes violents.

Mardi, le Canada a décidé de durcir les conditions pour posséder des armes à feu avec l'augmentation des crimes violents.

 Le Canada a décidé mardi de durcir les conditions pour posséder des armes à feu avec l'augmentation des crimes violents, mais aussi à la suite des tueries à répétition chez son voisin américain.

Le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale avait affiché au début du mois sa détermination pour "mettre un terme au fléau que représente la violence liée aux armes à feu".

Le gouvernement libéral n'a cependant pas l'intention de recréer un système national rendant obligatoire l'enregistrement de toutes les armes à feu au Canada, a-t-il dit mardi en déposant son projet de loi.

Il reviendrait plutôt aux armuriers de conserver pendant vingt ans un registre de toutes leurs armes à feu vendues, ainsi que l'identité des acheteurs. La police aurait accès à ces dossiers, moyennant autorisation d'un juge.

Pour délivrer un permis de port d'armes à feu, les autorités vont désormais prendre en compte les antécédents d'un demandeur sans restrictions, contre une période limitée aux cinq dernières années actuellement.

Les personnes coupables d'infraction à la loi sur les armes, convaincues de violences ou encore atteintes de maladie mentale seront interdites de possession d'armes à feu.

Pour vendre un fusil ou une carabine de chasse, un particulier sera responsable de vérifier auparavant la validité du permis de port d'armes de l'acheteur.

La police fédérale déterminera le classement des armes à feu au Canada, une disposition que le précédent gouvernement conservateur avait confié au pouvoir politique.

Après les dernières fusillades mortelles aux Etats-Unis, dont la tuerie il y a un mois dans une école de Floride, mais aussi en raison d'une augmentation des crimes commis avec des armes à feu au Canada, le chef du gouvernement Justin Trudeau s'affiche comme un ferme opposant au lobby des armes.

"C'est un fait: la violence armée a grimpé (au Canada) et elle menace la sécurité publique", a assuré Justin Trudeau en promettant "de lutter contre les gangs et les armes de poing illégales et d'assurer un meilleur contrôle des armes d'assaut".

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :