Jeudi 3 Décembre, 2020

Le cadavre de l’haïtienne morte au Chili toujours pas rapatrié

Fin aout,  la ressortissante haïtienne, Joane Florvil rendait l’âme à 28 ans à l’hôpital Clinique Catholique du Chili. Selon des rapports, elle a été arrêtée 30 août dans un incident où elle fut accusée d’avoir abandonné son enfant de trois mois.

Lors de son arrestation, Joane Florvil a reçu des coups violents sur la tête. La police qui affirme que ces coups ont été auto-infligés a ensuite placé un casque des forces spéciales sur sa tête, ce qui a aggravé ses blessures.

Un mois après les faits, son corps n’est toujours pas rapatrié pour enterrement en Haiti. Selon El Ciudadano, la famille explique n’avoir pas les ressources necessaires : « Nous voyons avec le gouvernement d'Haïti le processus que nous allons utiliser pour rapatrier le corps de Joane en Haïti », a déclaré Realyno Florvil, le frère aîné de Joane Florvil.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :