Mercredi 3 Juin, 2020

À Jérémie, Jean Jean Roosevelt distribue "bokit", mégaphone et chlore

L'artiste Jean Jean Roosevelt en pleine sensibilisation dans la Grand-Anse.
Credit photo: FB Jean Jean Roosevelt

L'artiste Jean Jean Roosevelt en pleine sensibilisation dans la Grand-Anse. Credit photo: FB Jean Jean Roosevelt

En guerre contre le nouveau coronavirus (Covid-19), le crooner haïtien Jean Jean Roosevelt entreprend depuis deux jours une campagne de sensibilisation dans sa ville natale, Jérémie (à quelque 188 km de la capitale).   

Dans le combat contre le COVID-19, chacun y met du sien en essayant tant bien que mal d’apporter sa participation aux campagnes de sensibilisation. Alors que certaines institutions, de concert avec des personnages notoires s’engagent dans la partie, d’autres citoyens y vont seuls, sans conditions aucunes, animés seulement de cet élan d’altruiste ou encore patriotique.

C’est le cas de Jean Jean Roosevelt, natif de Jérémie et champion des Jeux de la Francophonie dans la catégorie musique à Nice en 2013, qui a décidé de porter sa voix dans certaines localités de cette terre qui l’a vu naître.

« Jodi a m te monte nan mòn kote radyo, tele ak entènèt pa rive », (Aujourd'hui, je suis allé à la montagne, là ou les stations de radio, de télé et Internet n'y arrivent pas), peut-on lire dans un message diffusé par l’artiste sur ses différentes plateformes qu’il utilise.

Lire aussiJovens Antoine, le médecin haïtien sur un char musical pour sensibiliser la Grand’Anse au coronavirus

Flanqué d’une porte-voix, sac au dos et chaussures adaptées à la marche, l’auteur de « J’ai à cœur ma planète » a débuté sa tournée ce jeudi 26 mars dans le département de la Grand-Anse.

On peut le voir sur des photos, accompagnant les riverains qui sont en route pour puiser de l’eau. L’artiste fait écran devant des maisons, et parfois escaladant des mornes, toujours avec sa porte-voix.

L’artiste ne s’est pas limité à passer le message. « Mwen fè yon seri de jèn kado megafòn nan zòn nan pou yo kontinye sansibilizasyon an » (J'ai distribué aux jeunes des mégaphones pour la maintenance de la sensibilisation), confie-t-il. Un geste qu’il a posé dans les sept localités qu’il a déjà visitées jusqu'à hier, telles que: Mèròk, Masannon, Gitonyè mannwèl, Bontan, Lafit, Chino...

En outre, le Jérémien a aussi distribué du chlore et des seaux (bokit) à la population grand-anselaise. Une façon de lier la parole à l’action.

Roosevelt est un des artistes haïtiens à avoir de très tôt prêté sa voix à la campagne de sensibilisation contre le nouveau coronavirus. Son fameux morceau sur l’air de « Djadja » d’Aya Nakamura, est un des titres les plus diffusés à l’heure actuelle en Haïti.  

Le message est clair, et la musique entraînante. " Kowona/ li ka fè anpil dega/ se mèt kò ki veye kò/ genre/ lave men w dezantantan", chante-t-il.

On le retrouve aussi, de concert avec la structure « Scout d’Haïti », dans des petites capsules où il explique aux gens les précautions à prendre pour faire échec au COVID-19.

L’homme « Balade Max » affirme que sa tournée n’est pas finie. « Mwen konte fè otan de zòn ke mwen kapab » (Je compte parcourir autant de lieux possibles), rapporte-t-il.

Lire aussiLa commune de Dame-Marie, un havre de paix à découvrir absolument

En ce qui a trait à la sensibilisation au temps de catastrophe, Roosevelt n’est pas à sa première. Qui ne se souvient pas de son engagement aux côtés de localités mises à genou par le cyclone Matthew en octobre 2016 ? Il prenait à l’époque à la tête d’un convoi humanitaire en direction de sa terre natale.

À la fin de 2018, il a enchaîné avec un concert de levée de fonds pour la réparation de la toiture de la bibliothèque municipale de Jérémie emportée par les vents violents du cyclone Matthew et qui n'a jamais été réparée depuis. Un concert a été organisé à ce propos.

De petites actions qui se sont multipliées au fil des ans et qui ont donné une idée sur le sentiment d’abnégation qui habite le citoyen-artiste.

À cet instant, Haïti compte seulement 8 cas de COVID-19, dont l’état de santé des deux premiers évolue rigoureusement. Les États-Unis, devenus depuis ce jeudi le plus grand foyer du Covid, dénombre plus de 81,000 cas.

Une mobilisation plus robuste et plus dynamique peut mettre un frein à la folie contagieuse du virus dans le pays. C’est à ce prix que le travail de Jean Jean Roosevelt tient beaucoup plus d’estime.

Darline Honoré

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :