Dimanche 19 Août, 2018

L’art contemporain a désormais un rendez-vous en Haïti

Photo: Facebook/Les jeudis de l'art contemporains

Photo: Facebook/Les jeudis de l'art contemporains

Le dernier jeudi de tous les mois, une date à réserver dans votre agenda. « Les jeudis de l’art contemporain », un nom à retenir. Il s’agit d’un rendez-vous qui réunit des acteurs et amants de la culture pour discuter de ce qui peut être une passion ou une préoccupation : l’art contemporain. Pour un pays qui compte autant d’événements culturels durant l’année, il manquait ce genre d’activité.

L’initiative, Akoustik Prod et le Collectif 509 et Collectif pour l’Art Urbain et l’Art Contemporain, est née d’un constat : « Il manque en Haïti des espaces de rencontres et de discussions et où des acteurs d’un même secteur peuvent échanger des idées sur le fonctionnement du secteur pour envisager un developpement durable », explique Allenby Augustin, co-fondateur de Akoustik Prod.

L’activité se déroule sous un format original et dynamique qui incite au débat, offre des performances et fait place à des expositions d’œuvre d’art.

La grande première de « Les jeudis de l’art contemporain » a eu lieu le jeudi 24 octobre dernier à Villa Kalewès à Pétion-Ville, le panel composé de l’universitaire Sterlin Ulysse et l’artiste l’œuvre de Maksaens Denis ont conduit le débat autour d’un large questionnement : « L’art contemporain ? »

Les jeudis de l’art contemporains veut aussi se consacrer à la promotion des talents. « Nous avons beaucoup d’artistes qui ont une large reconnaissance à l’extérieur mais restent peu connu ici. Nous avons une nouvelle génération d’artistes émergents qui méritent d’avoir une certaine visibilité », explique Valerie Noisette co-fondatrice Collectif 509.

L’activité est donc appelée à se pérenniser dans le temps avec une équipe qui affiche de grandes ambitions : « Nous ne sommes pas circonscrits qu’à Haiti, souligne Allenby Augustin, opérateur culturel.  On va s’ouvrir veut s’ouvrir vers la Caraïbe, un marché intéressant. On va s’ouvrir vers l’Europe, l’Amérique du Nord pour savoir ce qui se passe dans le monde et pour qu’on puisse mieux se positionner en Haiti. »