Dimanche 18 Novembre, 2018

L’Armée déloge le ministère de la Culture du Champ de Mars

L’Armée déloge le ministère de la Culture au Champ de Mars. / Estailove St-Val/LoopHaïti

L’Armée déloge le ministère de la Culture au Champ de Mars. / Estailove St-Val/LoopHaïti

L’Armée d’Haïti est en marche depuis quelques jours pour récupérer ses locaux d’antan, l’espace qui héberge actuellement le ministère de la Culture au Champ de Mars. Aux yeux du Ministre de la Défense, M. Hervé Denis, cet ancien siège social charrie tout un « symbolisme » pour l’institution militaire et un pan de l’histoire d’Haïti.

Samedi 3 février, à la mi-journée, Lopp Haïti a effectué une virée dans les jardins du Ministère de la Défense, à Pacot, pour s’enquérir de la situation. En effet, nous avons constaté que certains matériels de bureau appartenant à la Défense, ont été transportés vers les champs du ministère de la Culture.

Sollicité, le directeur de communication du ministère de la Culture, M. Jeff Lefèvre dit avoir constaté l’atterrissage de ces matériels depuis la semaine dernière. « Ce qui est certain : le ministère de la Culture quittera les lieux au plus vite », commente-t-il. « Comme bon nombre d'autres cadres, j’ignore où nous serons logé prochainement », rajoute-t-il.   

 

Au lendemain de la démobilisation de l’armée d’Haïti en 1995, le ministère de la Culture, créé sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide, s’est accaparé de ce lieu qui a vu succéder pas moins de 23 ministres en autant d’années.

Début décembre, le Premier ministre Jack Guy Lafontant, accompagné du ministre de la Défense Hervé Denis et du commandant en chef par intérim Jodel Lesage avait procédé à une visite d’inspection dans les locaux du ministère de la Culture.

L’installation de l’Armée d’Haïti dans les périmètres du Palais nationl ne fait pas l’unanimité chez les observateurs de la vie nationale. L’institution militaire, c’est bien connu, a servi de tremplin à des putschistes avides de pouvoir.

Dans la foulée des inquiétudes, le ministre de la Défense promet de travailler pour une force de défense et de sécurité professionnelle et moderne, placée à l’avant-garde de la lutte pour les changements climatiques, de la cybercriminalité, entre autres.