Mardi 19 Mars, 2019

Haiti-Crise: l’ambassade des USA discute avec les acteurs politiques

L'ambassadeur américaine à Port-au-Prince, Michele Jeanne Sison

L'ambassadeur américaine à Port-au-Prince, Michele Jeanne Sison

Plusieurs dirigeants politiques ont participé, le mercredi 21 novembre 2018, à une rencontre à l’ambassade américaine autour de la crise politique haïtienne. LAPEH, UNIR-HAITI et le secteur dit démocratique et populaire notamment, étaient représentés.

Le coordonnateur du parti UNIR-Haïti, Jean Clarens Renois, confirme avoir participé, avec plusieurs autres dirigeants politiques, à cette rencontre avec l’ambassadeur américaine à Port-au-Prince, Michele Jeanne Sison. L’ancien candidat à la dernière présidentielle dit regretter  qu’une telle démarche n’ait pas été initiée par les acteurs nationaux.

Clarens Renois réitère son appel à une large rencontre entre l’ensemble des acteurs en vue de parvenir à une entente pour sortir le pays de la crise actuelle.

Le sénateur Evalière Beauplan confirme également avoir participé, au nom du secteur dit démocratique et populaire, à la rencontre avec la diplomate américaine. Toutefois, il refuse de donner des détails sur le contenu de cette réunion.

Dans une interview accordée  à « La voix de l’Amérique », le sous-secrétaire d’État au département d’État américain en charge des relations avec Haïti Kenneth Merten avait déclaré que c’est seulement par la voie des urnes qu’on peut arriver au pouvoir dans un régime démocratique.

 

En réaction à ces déclarations, le sénateur Evalière Beauplan dit ne pas s’inquiéter des déclarations du coordonnateur spécial pour Haïti. « Kenneth Merten ne saurait faire des déclarations différentes car il est un artisan du pouvoir », a indiqué le dirigeant du secteur dit démocratique et populaire indiquant qu’il revient maintenant à sa structure de travailler afin de convaincre la communauté internationale à changer de position sur la situation actuelle en Haïti.

Par ailleurs, Evalière Beauplan a indiqué avoir reçu un appel du chef de l’État Jovenel Moise mais rien d’important n’a été discuté lors de cet entretien téléphonique, a dit le sénateur du Nord-Ouest. Il fait remarquer qu’il avait  clairement expliqué au président Jovenel Moïse que toutes discussions avec le secteur dit démocratique et populaire doit faire l’objet d’une invitation formelle.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :