Mercredi 18 Septembre, 2019

La ville du Cap-Haïtien sous tension à cause de la rareté de l’essence

La ville du Cap-Haïtien.

La ville du Cap-Haïtien.

Après les Port-au-Princiens et les Cayens, c’est au tour des Capois de protester contre la pénurie du carburant en manifestant, hier mardi, à travers les rues de cette grande ville du nord pour forcer les responsables de l’État à assumer leurs responsabilités. La région était en ébullition : des chauffeurs de taxi motos défilaient, à pied trainant leurs motocyclettes en panne sèche d’essence, dans plusieurs rues de la ville qu’ils ont eux-mêmes bloquée en signe de protestation.

Ces manifestants dénonçaient également le « marché noir » du produit pétrolier où un gallon d’essence se vend jusqu’à 700 gourdes et les privilèges dont jouissent certains propriétaires de véhicules qui stockent l’essence. Dans plusieurs artères et rues du centre-ville, des pneus enflammés étaient érigés par les motocyclistes. Ces derniers imputent au président de la République, Jovenel Moïse, la responsabilité de cette rareté que le gouvernement a toujours qualifiée « d’artificielle ». Les activités étaient paralysées dans la ville du Cap, a constaté le journaliste Gérard Maxineau qui a publié une courte vidéo sur Facebook.

Alors que la crise s’intensifie dans plusieurs endroits et département du pays et ce, en pleine réouverture des classes, le ministre démissionnaire Jean-Michel Lapin a confié au Nouvelliste qu'une réponse rapide sera donnée à la crise.

Par ailleurs, le commissaire du gouvernement a déclaré la guerre aux commerçants illicites et condamné le marché noir. Selon le numéro 1 du parquet de Port-au-Prince, la rareté de l’essence ne donne pas droit aux consommateurs d’acheter le produit à prix normal pour en revendre à cout exorbitant.  

À Saint-Marc, une opération conjointe des agents de la police et le parquet de Saint-Marc s’est soldée par l’arrestation de plusieurs individus accusés de vendre des produits pétroliers sur la chaussée et par la saisie de plusieurs bidons de carburant.

Lire : Saint-Marc : arrestation des vendeurs informels du carburant

Cette opération visait à freiner le marché illégal de l'essence à un moment où le pays connait une pénurie, explique le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de la cité de Nissage Saget, Me Wilkens Jules.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :