Dimanche 26 May, 2019

La ville des Gonaïves vent debout, ce mercredi, contre l’insécurité

Des centaines de chauffeurs de taxi motos dans les rues de la ville des Gonaïves, ce mercredi matin, pour protester contre l'insécurité./Photo-source: Vélina Elysée Charlier.

Des centaines de chauffeurs de taxi motos dans les rues de la ville des Gonaïves, ce mercredi matin, pour protester contre l'insécurité./Photo-source: Vélina Elysée Charlier.

Comme annoncé en début de semaine, des centaines de Gonaïviens sont dans les rues, ce mercredi 15 mai, de la Cité de l’indépendance pour protester contre le phénomène de l’insécurité qui prévaut dans la ville.

Les premières images, publiées sur internet, montrent une foule de motocyclistes vêtus de t-shirt blanc sur lesquels ont peut lire « Nou vle sekirite pou nou ka travay, pou nou bay travay » (Pou travailler et donner du travail aux autres, nous avons besoin de sécurité).

 

À l’instigation de Gonaïves Business Union (structure regroupant des hommes d'affaires de la Cité), cette marche pacifique était lancée, tôt ce mercredi, par des chauffeurs de taxis motos et des hommes d’affaires révoltés contre la hausse de l’insécurité. Plusieurs entreprises avaient fermé leurs portes les lundi 13 et mardi 14.

Les entrepreneurs révèlent avoir été victimes d’actes de banditisme des gangs armés. Les entreprises ont été la cible d’attaques les mois derniers, dans cette ville. 

Philippe « Pipo » Jean, atteint d’un projectile le lundi 6 avril, avait trouvé la mort au moment où ses proches le conduisaient à l’hôpital. Lire : Un homme d’affaires tué par balles aux Gonaïves 

Un cambiste, surnommé Robert, est aussi mort par balles dans la matinée du vendredi 8 mars à quelques mètres de la mairie de la ville. Lire : Un cambiste abattu de plusieurs balles aux Gonaïves, ce vendredi

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :