Dimanche 23 Septembre, 2018

La veuve de René Préval a récupéré son cœur et ses poumons

Victoire pour Elisabeth D. Préval.  Hier 14 septembre, la veuve de l’ancien président René Préval a récupéré le cœur et les poumons de son mari décédé.

Il s’agit d’une décision du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince qui, « donnant suite à la requête formulée par la veuve du président René Préval née Elisabeth Débrosse, autorise l’Institut médico-légal (IML) à restituer à ladite veuve  les spécimens d’organes (cœur et poumons) du défunt président de la République prélevés lors de son autopsie », peut-on lire dans une lettre datée du 13 septembre adressée par le chef du parquet de la capitale au directeur de l’Institut médico-légal, le Dr Jean Armel Demorcy.

Une décision qui réjouit Elisabeth D Preval. « Ceci a permis à toute la famille, aux filles d’être beaucoup plus en paix en faisant le deuil du président Préval ».

Ce déroulé de la situation tranche avec la position du Dr Jean Armel Demorcy, directeur de l’Institut médico-légal qui avait les restes de l’ancien président en sa possession. Il préconisait que « le parquet [vienne et participe] à la destruction de ces spécimens tout simplement. Et ne pas remettre forcément à une partie quelque chose qui a été prélevé par l’Etat ». Il pensait aussi que c’est « que c’est un mauvais précédent. Vous imaginez, vu le nombre d’autopsie qu’on a à réaliser, si tous les parents se mettraient à réclamer des spécimens de sang, etc. On ne s’en sortirait pas ».

3 mars dernier, Rene Préval rendait l’âme d’une « bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) » selon les résultats de son autopsie communiqués alors par le directeur de l’institut médico-légal (IML). Selon l’OMS, la principale cause de BPCO est la fumée du tabac, due au tabagisme actif ou passif.