Vendredi 6 Décembre, 2019

La tuerie de Bel-Air qualifiée de «complot étatique» par Nenel Cassy

Nenel Cassy, sénateur du département des Nippes./Photo: Voix de l'Amérique.

Nenel Cassy, sénateur du département des Nippes./Photo: Voix de l'Amérique.

 La tuerie de Bel-Air qualifiée de « complot étatique » par le sénateur de l'opposition, Nenel Cassy.

Nenel Cassy, réagissant suite aux cas d'assassinats dans le quartier de Bel-Air rapportés par le RNDDH, a qualifié ce drame de « complot étatique ». Le sénateur demande l’ouverture d’une enquête afin d’élucider les circonstances de cet acte de barbarie, alors que le gouvernement a de son côté promis de traquer les responsables.

8 novembre, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) publie un rapport accablant sur le massacre d’au moins une quinzaine de personnes dans le quartier de Bel-Air où plus de 20 maisons ont aussi été incendiées. Jimmy Chérizier aka « Barbecue » et « Ti Sonson », deux chefs de gangs réputés proches de l’exécutif sont cités dans le rapport comme les principaux responsables de ces attaques criminelles.

Lire | 15 morts, plus de 20 maisons incendiées à Bel-Air, selon le RNDDH

Pour Nenel Cassy, sénateur de la République et membre de l'opposition politique, il s'agit d'un « complot étatique, car les malfrats, pour la plupart déjà impliqués dans le massacre de La Saline, agissent visiblement pour le compte du pouvoir ».

L’élu du département des Nippes demande l’ouverture d’une enquête afin de traîner en justice les présumés auteurs. Le gouvernement a, de son côté, promis de traquer les bandits. Dans un communiqué, le ministère de la Justice, se disant préoccupé par le climat de violence qui règne dans cet historique quartier de Port-au-Prince, soutient que les bandits seront déférés par devant la justice.

Lire | Tuerie au Bel-Air : le gouvernement promet de traquer les responsables

Cet incident est survenu quasiment un an après qu’un massacre a été perpétré contre des habitants de La Saline où de nombreuses personnes ont été tuées, décapitées, carbonisées dans la nuit du 13 au 14novembre, selon un rapport de l’ONU.

Concernant l’affaire La Saline, Pierre Richard Duplan, délégué départemental de l’Ouest, et Fednel Monchéry, directeur général du ministère de l’Intérieur, ont été démis de leurs fonctions en septembre dernier. Indexés dans quatre rapports, ils étaient frappés d’interdiction de départ jusqu’à ce que la justice fasse la lumière sur le dossier.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :