Jeudi 18 Juillet, 2019

La ministre du tourisme, dévoile ses plans pour l'exercice 2017-2018

La ministre du tourisme,Emilie Jessy Colombre Menos./Photo: BelPoz.com

La ministre du tourisme,Emilie Jessy Colombre Menos./Photo: BelPoz.com

Avec 0,4% alloué au tourisme dans le budget 2017-2018, la ministre Emilie Jessy Colombre Menos va remembrer et relever l'industrie. 

Pour la ministre du Tourisme, Emilie Jessy Colombre Menos, la position qu’occupe Haïti dans le classement des pays les plus sécuritaires au monde est la preuve qu’on n’est pas le plus dangereux dans la région caraibe, contrairement à ce que la presse internationale et les réseaux sociaux aiment à véhiculer comme message. Certes on a devancé beaucoup de pays comme la République Dominicaine, Jamaïque et les USA mais ceci n’empêchera pas à ces pays d’attirer chez eux des milliers de visiteurs tous les ans. « C’est une victoire pour Haïti, quand on considère le quota de 5 policiers pour 200 000 habitants ». Notre « pôle position », selon la ministre, va à l’encontre des perceptions qu’on se fait d’Haïti, des discrédits qu’on jette sur l’île et des mauvaises images qu’on colle à son visage.

« Zafè touris, se Zafè tout moun »

Mais la ministre ne veut pas chômer et dormir sur ses lauriers : elle entend augmenter l’offre touristique.  Le ministère doit revitaliser et capitaliser sur le tourisme. Cette capitalisation, explique Jessy Menos, passe par la campagne de sensibilisation lancée il y a quelques jours autour du thème « Zafè touris, se zafè tout moun », campagne inscrite dans la caravane du changement qui mise sur la création de l’autosuffisance alimentaire.

« 2017, c’est l’année du tourisme durable, ce qui ne concerne pas uniquement les grandes chaines d’hôtels mais aussi la résidence chez l’habitant », poursuit Mme Menos, sur les plateaux de l’émission Sa kap kwit  avec la tête pleine de rêves et d'idées.

 « La campagne ne vise pas essentiellement les potentiels investisseurs de l’industrie touristique mais aussi les habitants qui pourraient avoir la possibilité d’améliorer leurs habitats, de construire des espaces favorables à attirer une masse critique de visiteurs et où ceux-ci peuvent être plongés dans le bain de la culture locale. La campagne « prône un changement d’attitudes, de comportements vis-à-vis du tourisme ».

« Près de 70% des infrastructures hôtelières dans le Sud ont été endommagées après le passage du cyclone. J’ai visité Week end dernier le département et la situation est désolante, notamment à Port-Salut.   Il y a beaucoup à faire », reconnait pourtant Jessy Menos.

Agenda en chantier

Le ministère travaille sur son agenda 2017-2018. Mme Menos a annoncé les grands rendez-vous artistiques auxquels la boîte qu’elle dirige va s’associer et qu’elle considère comme vecteurs de tourisme. A partir de janvier prochain, c’est le Festival International de Jazz de Port-au-Prince, initié depuis plus de dix ans par Fondation Haïti Jazz grâce aux efforts conjugués d’une pléiade d’ambassades, de partenaires diplomatiques et du secteur privé. 

Outre ce festival qui a déjà reçu de grands artistes internationaux (Brandford Marsalis, Omar Sossa, Christian Scott, Gonzalo Rubalcaba), il y a le carnaval national en février, avance la ministre, la saison pascale (début mars), la période estivale, le festival « Goûts et Saveurs Lakay », « Burger Week », Festival du rire en septembre, Artisanat en fête, Haïti Fashion Week, 1er et 2er novembre, animations musicales avec des DJ sont autant d’évènements « sains » que le ministère compte accompagner et chapeauter. Calendrier qui sera disponible dès les jours qui suivent.

Haïti n’a pas que la pauvreté, le banditisme, l’insécurité, les montagnes de déchets, le black-out, le kidnapping et la misère à offrir comme images à l’étranger, mais notre culture, notre histoire, nos villes côtières, les fortifications. La ministre a parlé d’appropriation du secteur par la population, d’amélioration des conditions et cadre de vies des gens, tout en prônant  l’entreprenariat touristique.

Rappelons que seulement 0,4% est alloué au tourisme dans le budget 2017-2018, Jessy Menos dit gonfler ses muscles pour développer et relever l’industrie qui a pris un gros coup après le passage de Matthew.  


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :